Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Un nouveau Campus pour NEOMA en 2025

Aménagement. En septembre 2025 les étudiants de NEOMA feront leur rentrée dans le nouveau Campus de l’école, situé dans le quartier du Port Colbert à Reims, dont le permis de construire doit être déposé le 31 juillet prochain.

Présentation du nouveau campus de NEOMA
François Gomariz, président de la CCI Marne en Champagne, Delphine Manceau, directrice générale de NEOMA Business School, Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims et Arnaud Robinet, maire de Reims, devant la maquette du projet de Campus.

Cinq ans. C’est le temps qu’il aura fallu pour dévoiler le projet du nouveau Campus de NEOMA Business School. Présenté par Delphine Manceau, la directrice générale de l’école, le projet arrive dans sa phase opérationnelle : Alors que le permis de construire doit être déposé le 31 juillet prochain, l’objectif est d’assurer la rentrée 2025 de l’école dans ses nouveaux locaux qui seront situés dans un quartier du Port Colbert entièrement réaménagé. Un programme aux chiffres éloquents : 35 000 m2 de surface totale sur un terrain de 18 000 m2, une capacité d’accueil de 4700 étudiants, 85 salles de classe, un auditorium de 750 places, scindable en trois parties, le tout pour un investissement total de 109 millions d’euros. « Ce nouveau Campus va nous permettre d’augmenter nos surfaces et nos capacités d’accueil des étudiants de 25% par rapport aux Campus 1 et 2 actuels additionnés », souligne Delphine Manceau.


 » LIRE AUSSI : Michel-Edouard Leclerc et Delphine Manceau : renouvelés pour 4 ans à la tête de NEOMA Business School.


Plus qu’un agrandissement, ce sont les cinquante prochaines années qui se dessinent pour l’école, qui a lancé un appel à projets il y a un an, jour pour jour. Quarante équipes d’architectes internationaux y ont répondu et trois ont été retenues dans une « short-list ». Et c’est l’équipe du cabinet Henning Larsen (Copenhague, Danemark) qui a été retenue par les dirigeants de NEOMA pour mener à bien ce projet d’envergure, à forte identité environnementale. Spécialisé dans les bâtiments d’enseignements (avec des références à Harvard, à la Cincinnati Business School et à la Frankfurt School of Finance and Management), le cabinet s’est fixé un objectif, comme le rappelle Soren Ollgaard, architecte et directeur du design chez Henning Larsen : « Notre agenda, c’est sauver la planète ! ». Il faut dire qu’avec 325 collaborateurs de 32 nationalités, le lauréat danois dispose notamment d’un pôle ingénierie chargé d’effectuer les simulations en matière de microclimat, d’utilisation de l’énergie de la circulation des fluides et de la lumière…

La vie étudiante du futur

Delphine Manceau précise d’ailleurs que le jury de l’école a choisi le cabinet à l’unanimité, au vu du projet et des ambitions que son établissement veut atteindre avec celui-ci. « Le campus est le deuxième critère de choix d’un étudiant quand il visite les écoles », rappelle la directrice générale, pour souligner l’importance de disposer d’un campus moderne et compétitif. Par ailleurs, avec 1 étudiant rémois sur 7, NEOMA commençait à se sentir à l’étroit sur ses deux Campus du quartier Croix Rouge, d’où l’urgence de disposer d’un site unique et plus spacieux. « Nous avions besoin d’un lieu qui nous permette de déployer les pédagogies de demain, de développer la vie étudiante et la manière de travailler du futur ».

« Reims a tout d’une ville étudiante avec des formations de qualité. Cette école en particulier avait besoin d’un nouvel écrin. »

Un futur qui se traduit également dans la dimension environnementale voulue par l’école dans la conception de son projet. Basé sur la lumière naturelle et extérieure, le bâtiment fait la part belle au bois et aux larges baies vitrées de part et d’autre de ses façades. Chaque niveau est conçu de telle sorte que tous les espaces, des salles aux couloirs, puissent être des espaces d’apprentissage.

Au cœur du Campus, une structure en bois, ouverte sur l’extérieur et accessible depuis le rez-de-chaussée, accueillera un learning centrer, une cafétéria et les associations étudiantes. « Nous avons voulu intégrer le paysage dans le projet et créer un parc sur toute la longueur du site », explique Soren Ollgaard, qui a dessiné cette structure en bois. « La forte identité du projet, le grand hall, la présence forte du bois et du verre, les espaces verts et l’intégration du site dans l’environnement ont contribué à faire de ce projet un coup de cœur », glisse Delphine Manceau, qui a voulu placer le bien être et la santé des étudiants comme des collaborateurs au centre de la conception des bâtiments, qui devraient répondre aux labels les plus exigeants en matière de haute performance énergétique.

Un élément d’attractivité

Catherine Vautrin rappelle l’importance que la collectivité attache au monde étudiant : « La Communauté urbaine compte 30 000 étudiants sur son territoire, avec de nombreuses écoles et une grande complémentarité avec l’Université. Reims a tout d’une ville étudiante avec des formations de qualité. Cette école en particulier avait besoin d’un nouvel écrin. Une école est un investissement majeur et c’est aussi le lieu qui forme les élites de demain ». La présidente du Grand Reims souligne que de la Communauté urbaine a récemment voté une subvention de 10 M€ au projet de Campus. « C’est majeur car nous considérons que Neoma est un des éléments d’attractivité essentiel du Grand Reims », explique-t-elle, espérant au passage « que ses étudiants deviennent des « super-ambassadeurs » et créent de la richesse sur notre territoire ».

Cet investissement sur l’avenir est validé également par le maire de Reims, Arnaud Robinet, qui, dès son élection en 2014, avait voulu faire de ce quartier du Port Colbert un nouveau centre névralgique de la ville, mais aussi un quartier tourné vers l’eau, en l’occurrence celle du canal qui traverse Reims de part en part. « Quand nous avons envisagé cela, immédiatement la CCI et Neoma ont voulu être de la partie. Et finalement, cinq ans pour mener à bien ce projet c’est très peu de temps si on considère qu’il y a eu deux ans de Covid ». S’il n’a pas encore dévoilé le montant attribué à Neoma, le vice-président de la Région Grand Est a assuré que la collectivité régionale accompagnerait elle aussi le projet immobilier de l’école. Il se murmure même que cette subvention pourrait être à la hauteur de celle du Grand Reims.

Pour Neoma, c’est le projet d’une vie, tant par son montant que par sa dimension exceptionnelle, d’autant qu’il s’agit de son deuxième programme foncier, après le Campus parisien inauguré en septembre 2021. En attendant, le début des travaux devrait intervenir dès avril 2023. Avec une feuille de route qui prévoit une ouverture déjà très attendue par les équipes de Neoma et les élus rémois à la rentrée 2025, au cœur du quartier du Port Colbert entièrement redessiné.

<script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>
Benjamin Busson