Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Plus de 5 millions d’euros investis par Néalia et Sanders à Pauvres

Développement. Leaders dans la nutrition animale, Néalia, entreprise de Vivescia Industrie, et Sanders, filiale du groupe Avril, construisent à Pauvres, au travers de leur filiale industrielle Aliane qu’elles détiennent à 50%, un nouvel outil de production d’aliments composés humides.

L’inauguration s’est déroulée en présence du préfet des Ardennes , de la Sous-préfète de Vouziers, d’élus locaux et des dirigeants de Aliane, Sanders, Nealia et du Groupe Vivescia (Crédit : P. Rémy)

La première pierre de cette future plateforme de 23 000 m² dont la capacité de production devrait atteindre 250 000 tonnes en 2027, a été posée le 12 juillet et a nécessité un investissement de plus de 5 millions d’euros. Cet équipement qui sera mis en service en juin 2023 contribuera à accélérer la transition agro-écologique et à renforcer la compétitivité et la souveraineté alimentaire des territoires. Le projet a été sélectionné à ce titre pour bénéficier d’une subvention de 1,2 million d’euros dans le cadre du plan France Relance, mis en place par le gouvernement afin de relancer l’économie nationale au sortir de la crise sanitaire.

« Ce projet entre pleinement dans les priorités du gouvernement : souveraineté alimentaire, transition énergétique et développement de l’économie locale. Ce soutien a permis de concrétiser le lancement de cette nouvelle plateforme qui va créer de l’emploi en zone rurale », déclare, Alain Bucquet, Préfet des Ardennes.

Avec cette deuxième ligne de production, Néalia, filiale du Groupe Vivescia et leader sur le marché de l’aliment composé humide, renforce sa position. La précédente plateforme d’alimentation humide destinée aux ruminants et construite en 2011 avait une capacité de production de 100 000 tonnes par an et est, aujourd’hui, saturée. En effet, les formulations proposées ont séduit un nombre croissant d’éleveurs, tant pour leur qualité que pour leur prix, et simultanément, un nouveau marché s’est ouvert avec les aliments humides pour la méthanisation qui représente une production de 50 000 tonnes supplémentaires.

Développement sur trois marchés différents

Enfin, de nouveaux élevages se développent avec la filière « insectes ». Un premier partenariat a ainsi été noué entre Néalia et Innovafeed en 2017, et plus récemment, un second avec Agronutris. Ce dernier porte sur la fourniture de 40 000 tonnes par an d’aliments humides qui seront livrés directement à Rethel, sur le site d’Agronutris inauguré la semaine dernière.


>LIRE AUSSI : Perspectives 2022 : quels chantiers et investissements dans les Ardennes ?


« Nous avons besoin d’augmenter notre capacité de production : avec la nouvelle plateforme, nous atteindrons 250 000 tonnes par an d’ici
2027 »
, explique Armand Barré, directeur général de Néalia avant de poursuivre : « L’objectif est d’assurer le développement de Néalia sur trois marchés : la nutrition des ruminants en sécurisant les volumes et leurs développements, la filière ‘‘insectes’’ en alimentant la nouvelle usine d’Agronutris à Rethel et la méthanisation en proposant une offre de service et produit renforcée ».

Mieux répondre aux enjeux d’économie circulaire et de compétitivité des territoires

Le site de Pauvres présente l’avantage d’être à la fois proche des bassins de consommation des clients de Nealia sur ses trois marchés mais aussi et surtout, des « gisements » de matières premières : 75% des coproduits français émanent de l’agro-industrie de la région Nord-Est car c’est là que bon nombre d’industries, à commencer par celles du Groupe Vivescia, sont implantées. Le site ardennais bénéficie également d’une complémentarité avec Luzeal (valorisation de la luzerne) et l’UMAP (Unité de Méthanisation Agricole de Pauvres).

« Ce nouvel investissement, doté de capacités de production supplémentaires, va permettre à Néalia de renforcer les synergies avec ses actionnaires et les industries du territoire », souligne Armand Barré. Sanders qui travaille avec 26 000 éleveurs, compte 24 usines certifiées OQUALIM (certifie le respect des bonnes pratiques d’hygiène et des règles de traçabilité dans les usines de fabrication) réparties sur le territoire national et six concessionnaires fabricants et distributeurs de la marque. Pour l’entreprise qui emploie 1 150 collaborateurs, cet investissement complète son offre ‘‘solution nutrition’’ destinée à ses clients avec un nouveau site répondant aux enjeux d’économie circulaire et de compétitivité des territoires.

Ce projet est aussi en ligne avec les engagements pris par le Groupe Vivescia à travers sa nouvelle démarche de développement durable baptisée « LINK ». En effet, l’aliment composé humide est formulé à partir de coproduits qui proviennent de l’agro-industrie environnante. Ce qui signifie moins d’émissions de gaz à effet de serre pour les transporteurs et un bel exemple de valorisation des ressources du territoire. Enfin, au-delà de la production et de la valeur ajoutée créée avec ces coproduits, la nouvelle plateforme de Pauvres permettra le maintien et la création de quelques emplois supplémentaires au niveau de la production. Au total, avec la logistique, le commerce, les achats, le site accueillera dorénavant une quinzaine de personnes.

Pascal Remy