Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Perspectives 2022 : quels chantiers et investissements dans les Ardennes ?

Projets 2022. Depuis deux ans, plusieurs chantiers sont en suspens ou reportés… Ainsi, nombre de projets qui devaient voir le jour en 2021 ne sortiront de terre qu’en 2022. Et même si les restrictions ne sont visiblement pas prêtes de s’arrêter, les investissements se poursuivent avec d’importantes transformations…

Sanou Koura arrive à Donchery

Porté par Michel Trabuc et accompagné par TND Metal, le projet Sanou Koura mis en place dans les plus grands laboratoires de recherches va voir le jour en 2022 sur la zone industrielle de Donchery dans les anciens bâtiments (12 000 m2 de superficie) de Glaverbel et Michaux. Cette nouvelle entreprise va y investir 40 millions d’euros et créer plus de 80 emplois dans la valorisation de cartes électriques et électroniques en fin de vie. Les substances tirées de ces cartes, des téléphones portables, smartphones, ordinateurs et appareils embarqués (à savoir le tantale, le nitrate, le cobalt, l’or, le nickel, l’argent, le palladium, le cuivre et le lithium) seront traitées et valorisées pour fournir des intrants essentiels de l’industrie.

Première mondiale chez Unilin à Bazeilles

Le groupe belge Unilin va engager dix millions d’euros au sein de son unité de Bazeilles (210 salariés) en 2022 et 2023 dans deux nouvelles lignes de production afin de recycler, dans sa propre production, des fibres de bois issues de panneaux MDF et HDF en fin de vie. Et cela grâce à une technologie innovante permettant de casser les liens entre la fibre et la colle par pression vapeur, qui constitue une première mondiale. Grâce à ce concept, l’usine ardennaise choisie comme pilote par la maison mère va pouvoir faire gagner à ses produits 14 à 20 ans de vie. Et dès 2022, elle tournera 24 heures sur 24.

Une “mega” centrale photovoltaïque à Regniowez

Retenu par le Conseil départemental pour réaliser une centrale photovoltaïque de 23,21 MWc de puissance sur l’ancienne base de l’Otan de Regniowez, le groupe provençal CVE investira 16 millions d’euros sur ce site et mettra trois ans pour concrétiser ce projet dont le chantier débutera en 2024. L’installation de 40 000 panneaux sur 80 000 m2 permettra l’alimentation de 6 200 foyers, correspondant à la fourniture électrique de 16 275 Ardennais.

Pétillion va créer une centaine d’emplois à Givet

Le groupe belge Petillion va investir 25 millions d’euros et recruter une centaine de salariés en 2022 à Givet où il implantera sa filiale West Recycle pour créer une unité de recyclage et de valorisation de matériaux de déconstruction pour faire du sable sur une superficie de 11 hectares dans le parc d’activités communautaires. Il ouvrira aussi sur un terrain de 5 000 m2 de la zone portuaire une unité de transit, un lieu de stockage et un point d’accueil de déchargement et de chargement de matériaux. La future entreprise devrait travailler en 5X8, 24 heures sur 24.

Agronutris : une première usine à Rethel

Pépite spécialisée dans l’élevage d’insectes, l’entreprise haut-garonnaise Agronutris va construire en 2022 son premier site de production à Rethel. Cette usine qui sera dédiée à l’élevage de mouches soldats noires pour la petfood et l’aquaculture aura une capacité de production de 70 000 tonnes de biorésidus. Pour cette réalisation et celle d’un deuxième site trois fois plus important dont la localisation n’a pas encore été révélée, Agronutris a bénéficié d’une levée de fonds de 100 millions d’euros auprès de différents investisseurs parmi lesquels Bpifrance et Mirova, spécialiste de l’investissement durable.

Les transports Simon investissent 12 millions d’euros à Rethel

La PME familiale rethéloise (320 salariés, 35 millions d’euros de chiffre d’affaires et 250 moteurs) fête ses 75 ans en annonçant la création d’un nouvel entrepôt de 30 000 m2 sur la zone de l’Alouette pour faire face à l’augmentation de ses volumes d’affaires, répondre à ses clients privilégiés dont Smurfit Kappa et centraliser toutes ses activités sur une seule plateforme logistique. Les travaux débuteront en mars prochain.

Luzéal veut favoriser la biomasse

L’entreprise Luzeal de Pauvres va ériger en 2022 un second bâtiment de stockage de la biomasse. La coopérative ardennaise qui regroupe 70 salariés en campagne et 60 permanents à l’usine ainsi qu’une douzaine de saisonniers veut par le biais de cette opération produire de la chaleur à partir d’injection de biomasse. En faisant ainsi évoluer son site de Pauvres, le spécialiste de la déshydratation a l’objectif de remplacer, d’ici 2024, 75 % du charbon jusqu’alors utilisé dans son cycle de production en utilisant cette matière organique comme combustible.

Monier veut s’étendre à Signy l’abbaye

La tuilerie implantée depuis 2008 sur la zone artisanale de la Fosse au Mortier souhaite agrandir sa carrière d’argile. Si ce projet qui a fait l’objet d’une enquête d’utilité publique obtient le feu vert, Monier s’étendra alors sur 89 hectares dont 64 exploitables pour une capacité majeure de 120 000 tonnes par an pendant trois ans. On en saura plus sur ce projet en 2022.

12 millions d’euros pour le CFAI et Platinium 3D

La Région Grand Est lui ayant cédé à l’euro symbolique l’ensemble du site de l’avenue de Gaulle à Charleville- Mézières, l’UIMM a décidé d’investir 12 millions d’euros pour rénover et moderniser l’ensemble de son pôle formation de Charleville-Mézières qui accueille chaque année 250 apprentis et 3 000 stagiaires tout en dégageant de la place pour permettre à Platinium 3D d’accueillir de nouvelles technologies.

Le parc éolien du Mont des Quatre Faux

Le 5 février 2021, l’État a retenu le plus puissant parc éolien terrestre français (63 mâts pour une capacité de 226 MW) destiné à être implanté au lieu-dit Le Mont des Quatre-Faux près de Rethel comme lauréat d’un appel d’offres public lancé dans le cadre de son programme pluriannuel de l’énergie. EDF-Renouvelables et WindVision sont désormais suspendus à une décision de la cour d’appel administrative de Nancy pour entamer en 2022, un projet nécessitant plus de 250 millions d’euros et concernant sept communes du Rethélois et du Vouzinois.

Nexans veut se séparer de ses usines de Fumay et Vrigne

Nexans a annoncé son intention de changer de stratégie et de se recentrer progressivement sur l’énergie verte et les métiers liés à l’électrification. Selon FO, le câblier se séparerait de la moitié de ses effectifs en taillant dans ses branches telecom, ISP et celle des harnais (automobile). Les usines de Fumay (150 salariés) et Vrigne-aux-Bois (200 employés) seraient sorties du portefeuille de Nexans pour être revendues à d’éventuels repreneurs. Et pour faciliter d’éventuelles /tractations, le câblier va investir dans ces deux usines ardennaises.

Le CNAM arrive à Sedan

Le Conservatoire National des Arts et Métiers ouvrira en février un hub de compétences dans anciens locaux de la CCI rachetés par Ardennes Métropole pour les mettre gratuitement à disposition de cet organisme de formation durant trois ans. Le CNAM proposera deux offres de formation dès la rentrée de septembre.

Un premier hôtel 5 étoiles

Un premier établissement hôtelier Lodges & Spa cinq étoiles va être réalisé dans les Ardennes. Baptisé « Maison Rimbaud », ce projet imaginé par Fanny Nadal, une Ardennaise de 37 ans, se concrétisera sur les hauteurs de Charleville-Mézières sur un terrain d’une superficie de deux hectares où se trouve un beau manoir. L’endroit qui comprendra 30 chambres, 10 appartements et suites avec jacuzzi, sauna, hammam, jardins et terrasses ouvrira à l’été 2022 et emploiera 18 personnes. Montant de cet investissement : quatre millions d’euros.

Pascal Remy