Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Plongée dans les lacs d’Auvergne Rhône-Alpes

Tourisme. Ils sont bien connus de tous, ou plus confidentiels et réservés à des visiteurs locaux biens avisés. Ils sont lieu de baignade, lieu de sport, ou lieu de pêche. Plongée dans les lacs d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Lac des Sapins niché au coeur du Beaujolais vert. (Crédit : Rhône Tourisme)

Rhône : Le Lac des Sapins, entre fraîcheur et nature

Aller chercher un peu de fraîcheur et de quiétude : c’est l’un des nombreux attraits du lac des Sapins. En plein Beaujolais vert, le site lacustre, en offre bien d’autres, avec une politique de développement basée sur le bien-être, la nature et le sport. Cet écrin naturel bénéficie d’une infrastructure touristique en harmonie avec son environnement. En témoigne l’aménagement d’une piscine biologique : 8 000 m2 de bassin, avec une eau régénérée naturellement grâce à la présence de roseaux et autres plantes aquatiques. La température de l’eau ne dépassera guère 25°C, mais répond pleinement à l’ambition de départ : la recherche de fraîcheur. Un espace privilégié, surtout quand la baignade est limitée à cause des fortes chaleurs sur le reste du site. Néanmoins, le tour du lac se fait facilement à pied. Pour les plus sportifs, coureurs comme cyclistes (faire le tour du site en VTT électrique est une belle option à la portée de tous) pourront suivre les tracés dédiés.


> LIRE AUSSI : Le Cabaret Vert : un festival de records !


Pour les adeptes des parcours aventure, cap sur la Forêt de l’aventure qui propose quatre parcours avec différents niveaux de difficultés et sept tyroliennes, accessibles à tous. Pour les enfants, les parcours s’effectuent en ligne de vie continue et les adultes ont des mousquetons « intelligents », donc impossible de se détacher avant la fin du parcours. En cas de petite faim, on peut se restaurer sur place ou quitter le site pour Thizy-les-Bourg, à quelques encablures du lac des Sapins. Le New Gambetta propose une cuisine traditionnelle mais raffinée. Derrière une façade relativement anonyme, on passe dans un monde de saveurs et de convivialité. L’été est propice à ce bon moment de table grâce avec une terrasse ombragée. La salle intérieure est tout aussi agréable et on pourra apprécier la qualité des produits et un service rapide et aimable. Notre conseil : la terrine artisanale, le magret de canard et le burger en plats et le tiramisu et le brownie glacé pour les desserts.

Le lac de Paladru en Isère. (Crédit : Caroline Thermoz Liaudy)

Isère : Le lac de Paladru, le lac bleu d’origine glaciaire

Depuis 2017, il prête son nom aux villages alentours, rassemblées depuis une fusion de communes, sous la bannière « villages du lac de Paladru ». Étendue bleue au coeur des vallées du Voironnais et de la Valdaine, il est long de plus de 5 km, soit près de 4 km². Si la baignade y est assurée sur de nombreuses plages aménagées, elle est aussi possible dans quelques espaces plus sauvages (non surveillés). Une large partie Sud et Est est aménagée pour la promenade à pied ou à vélo, notamment pour rejoindre les communes de Charavines et de Paladru, en passant par Bilieu ou Montferrat. Sur l’eau, les amateurs de navigation trouveront de quoi se divertir à l’école de voile, ou pour les moins téméraires, sur un pédalo. Incontournable : le paddle a aussi su se faire une place. Les amateurs de running, trail, ou de vélo trouveront aussi leur bonheur sur les berges plates, ou sur les coteaux un peu plus escarpés des villages voisins.


> LIRE AUSSI : Le château de Rocher Portail


Avec un rendez-vous incontournable fin août (le 28 cette année) : le tour du lac de Paladru, course de 14 km, en solo, duo ou par équipe. Lac naturel, parmi les rares de France d’origine glaciaire, il réserve encore bien des secrets dans ses fonds. Le lac est en effet un haut lieu de l’archéologie française. Si deux périodes de fouilles ont déjà donné lieu à de grandes découvertes il est certain que les fonds du « Lac bleu » – comme l’appellent les habitués – regorgent encore de vestiges vieux de plus de 1000 ans. À ce propos, on peut profiter de la baignade pour visiter le Musée archéologique du lac de Paladru (Malp) qui a ouvert ses portes le 7 juin dernier. Sur un grand plateau, il expose les objets découverts lors de deux importantes périodes de fouilles du lac, en retraçant les vies des habitants du bord du lac au Néolithique et en l’an Mil. Parmi les pièces à découvrir : une majestueuse barque en bois flotté, symbole du Malp puisque le bâtiment représente cette embarcation renversée. Mais aussi des armes d’époque : arc, haches et pointes de flèches. Des poteries, mais aussi des jeux de société, des vêtements… On y découvre aussi les raisons qui ont poussé les habitants à s’en aller. À l’époque déjà, une montée des eaux, due au réchauffement climatique.

Lac de Villerest. (Crédit : Stéphanie Véron).

Loire : Le lac de Villerest, grand lac de France

Implanté sur le territoire des communes de Villerest – labellisée station verte, le premier label d’écotourisme de France – et Commelle-Vernay, ce lac de barrage long de 36 kilomètres sur 770 hectares offre différents loisirs pour petits et grands, en pleine nature. Sur ce site à une dizaine de kilomètres de Roanne, la baignade surveillée en été s’apprécie lors des chaleurs estivales sur une plage de sable.

Des équipements tels que des jeux pour enfants, des terrains de sport (pétanque, volley) mais aussi la location de pédalos ou de canoë ainsi que la randonnée à travers moult sentiers sont proposés aux visiteurs. Le Parc de la plage lui, accueille les enfants avec une grande variété de jeux moyennant une entrée à 10 € : toboggans, trampolines, château gonflable. Un peu plus loin, des promenades en bateau se font sur le Villerest Un. De retour sur la terre ferme, en cas de fringale une offre de restauration, du snacking à des plats plus élaborés, est accessible en bordure de ce lac reconnu grand lac intérieur français.

Julien Thibert, Caroline Thermoz Liaudy et Stéphanie Véron pour Tout Lyon et Essor