Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Cabaret Vert : un festival de records !

Festival. Réussite totale pour cette 16ème édition du Cabaret Vert qui revenait à Charleville-Mézières après deux années d’absence dues à la crise sanitaire. 125 000 festivaliers ont répondu présent, près de 25 000 par jour, un record depuis la création du Cabaret Vert en 2005. Événement incontournable de l’été dans les Ardennes, quel avenir pour ce festival en pleine ascension ? La prochaine édition est déjà dans les tuyaux. Cap sur 2023 avant de découvrir les clés de son succès.

L'ambiance au Cabaret Vert était festive et bon enfant
L’ambiance au Cabaret Vert était festive et bon enfant. (Crédit : Romain Buchy).

Julien Sauvage, directeur et fondateur du Cabaret Vert, nous livre sa vision du futur du festival, qui était plus long cette année : « Nous avons mis ce cinquième jour en place afin d’améliorer notre modèle économique, ce qui semble visiblement réussi. Néanmoins, nous nous rendons compte que le nombre de ventes du pass 5 jours, pour l’ensemble de l’événement, a diminué cette année. Nous nous demandons donc si nous avons trop typé nos journées en termes de programmation ou si le format est trop long pour le public. » S’il ne veut pas trop s’avancer, car la décision se prendra de manière collégiale après une analyse poussée, le directeur du festival laisse entendre que le format pourrait revenir dès l’année prochaine à quatre jours.


> LIRE AUSSI : Cabaret vert : 8,5 M€ pour une édition charnière


Sur un éventuel agrandissement du festival, Julien Sauvage préfère jouer la prudence. « En 2019, nous battons tous les records et nous n’arrivons qu’à récupérer la moitié du déficit de 2018. L’équilibre de notre modèle économique est très précaire [...]. J’aimerais donc agrandir le festival pour améliorer notre équilibre. Au début nous avions prévu cela en 2023, mais s’agrandir directement après deux années de crise sanitaire peut être risqué. Nous avons quelques petites choses à revoir au niveau de l’organisation. Je pense que l’agrandissement ne se fera pas avant 2024. »

« Pour l’écologie, nous ne sommes plus dans une période où nous pouvons nous permettre de penser - même si c’est intéressant de réfléchir. Là maintenant, il faut agir. »

- Jean Perrissin, responsable développement durable et qualité du Cabaret Vert.

Pour le Cabaret Vert et l’association Flap qui organise le festival, s’agrandir nécessite également de prendre en compte les problématiques liées au développement durable, auxquelles ils sont tant attachés. « On veut chercher un modèle plus vertueux tout en pouvant s’agrandir. Nous avons quelques idées en tête, à commencer par la réhabilitation de l’ancienne centrale hydroélectrique située dans l’usine de la Macérienne, afin de produire de l’électricité verte. De plus, Ardenne Métropole vient de nous valider un projet d’investissement très ambitieux pour réhabiliter l’ensemble de cette usine afin d’en faire un énorme parc urbain, adossé à une auberge de jeunesse, un tiers-lieu, un parc de jeux pour enfants, un pôle nautique. Nous avons obtenu un bail emphytéotique pour quarante années. »

L'usine de la Macérienne vue de l'extérieur
L’usine de la Macérienne vue de l’extérieur. (Crédit : Romain Buchy)
L'intérieur de l'usine de la Macérienne
L’intérieur de l’usine de la Macérienne. (Crédit : Romain Buchy).

Enfin, pour revenir à la programmation musicale, Julien Sauvage aimerait que le festival attire plus d’artistes internationaux : « Nous étions en train de franchir un cap juste avant le COVID. Nous allons encore vouloir franchir un échelon. Nous avons créé le festival pour la notoriété et les retombées économiques et nous voulons vraiment placer Charleville-Mézières sur la carte de l’Europe ! Réussir à programmer des artistes internationaux permet de renforcer la notoriété et la crédibilité du festival. Avoir réussi à attirer Skrillex, Major Lazer, Slipknot, Travis Scott ou encore Twenty One Pilots nous renforce et montre que l’on est en mesure d’accueillir ce genre d’artistes. »

Une programmation éclectique

Le record de cette année s’explique effectivement par la programmation du Cabaret Vert. Pour son grand retour après deux années d’absence forcée, le festival ardennais a vu les choses en grand. Avec 108 artistes au rendez-vous, cette édition 2022 a tenu sa promesse de proposer un spectre musical très large. On retrouve parmi les têtes d’affiche certains grands noms du rap français tels que Vald, Orelsan ou encore Freeze Corleone. Quelques légendes du rock étaient également de la partie : Slipknot, les Pixies et Liam Gallagher. Pour finir, la journée du dimanche était consacrée aux familles et aux amateurs de grandes voix francophones. Ces derniers ont pu retrouver Stromae lors du premier jour mais aussi Véronique Sanson et Gaëtan Roussel pour clôturer le festival.

Chester Remington, vendredi à 17h20 sur la scène Illuminations
Chester Remington, vendredi à 17h20 sur la scène Illuminations. (Crédit : Romain Buchy).
Odilon, chanteur du groupe Chester Remington
Odilon, chanteur du groupe Chester Remington. (Crédit : Romain Buchy).
Little Simz sur scène avant Orelsan
Little Simz sur scène avant Orelsan. (Crédit : Romain Buchy).
Orelsan, tête d'affiche du vendredi soir
Orelsan, tête d’affiche du vendredi soir. (Crédit : Romain Buchy).

« Le dimanche au Cabaret Vert a toujours eu une dimension familiale avec un ticket moins cher et des artistes plus accessibles, explique Christian Allex, programmateur du festival. L’idée pour nous, c’est donc de proposer un programme un peu différent mais toujours pertinent. À l’image d’une personnalité comme Gaëtan Roussel qu’on aime beaucoup. »

Les cinq scènes du festival ont donc vu défiler des artistes aux genres divers. Certains lieux étaient dédiés à un style en particulier, comme le Greenfloor, « vaste piste de danse et fantastique lieu d’émergence », située au cœur d’un bois au bord de la Meuse. Ou encore la scène Razorback et sa décoration taillée dans la pierre, un véritable repère pour les amateurs de rock et de métal.

Passage au-dessus de la Meuse obligatoire pour se rendre au Greenfloor
Passage au-dessus de la Meuse obligatoire pour se rendre au Greenfloor. (Crédit : Romain Buchy).

Des animations artistiques en tout genre

Le Cabaret Vert n’est pas qu’un festival de musique et c’est aussi l’une des raisons de son succès ! D’autres arts étaient à l’honneur tout au long des cinq jours de l’événement. Tout d’abord, le festival de bandes dessinées a mis en avant le 9ème art sur un espace de 300 m². Comme pour la musique, l’objectif était de satisfaire tous les goûts, de la science-fiction à l’humour en passant par l’héroïque fantasy. « Les festivaliers viennent pour voir Stromae ou les Pixies, mais il sont bien contents à un moment donné, entre deux concerts qui les intéressent un peu moins, de piocher dans les 250 séries à disposition pour un petit moment de lecture et rencontrer les 80 artistes présents » détaille Laurent Quesada, responsable de la programmation du festival de BD du Cabaret Vert.

« Nous souhaitons réellement placer Charleville-Mézières sur la carte de l’Europe »

- Julien Sauvage, directeur et fondateur du Cabaret Vert.

Le cinéma possède aussi une place toute particulière dans l’esprit du festival. Un espace de 200m² a accueilli l’IDéal Cinéma et sa programmation variée. Dans cette zone, conçue avec la participation des étudiants de l’ESAD de Reims et l’association La Pellicule Ensorcelée, des séances ont été diffusées en continu. « Pour moi, c’est un endroit idéal pour souffler entre deux pogos. D’ailleurs, au-delà de la programmation, nous sommes sensibles au confort des spectateurs avec des conditions de visionnage très reposantes », explique Jérôme Descamps, programmateur et responsable de l’association la Pellicule Ensorcelée.

Enfin, les arts de la rue étaient présents sur l’espace Le Temps des Freaks autour du thème « Du monumental à l’intime ». L’objectif était de proposer à la fois des moments de partage collectifs, comme la gigantesque installation en forme de feu de joie imaginée par la Compagnie Carabosse, et des moments plus solitaires, comme le spectacle « Headspace » embarquant les festivaliers dans un voyage onirique de deux minutes.

Le Cabaret Vert en 2023, c’est pour quand exactement ?

La prochaine édition du Cabaret Vert devrait avoir lieu du jeudi 17 août au dimanche 20 août 2023. A ce jour, la programmation n’étant pas finalisée, aucun nom ne peut encore être communiqué. Les réflexions et pistes d’amélioration sont déjà en cours. Quelles surprises seront présentes pour la 18ème édition ? Il faudra prendre son mal en patience pour le savoir.

Images : Romain Buchy
Montage : Alexandre Herlin
Musiques : Vexento - Spark et Orelsan ft. Stromae - La Pluie

Romain Buchy, Valentin Decary