Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le bilan 2021 des acteurs économiques et politiques de la région (1/3)

Bilan. Les acteurs économiques et politiques livrent leur bilan de l’année écoulée.

L’année 2021 a été fortement impactée par l’épidémie de Covid-19.

Quels enseignements majeurs retenez-vous de l’année 2021 ?

Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims : « 2021, à bien des égards, a été une année charnière. Ni celle du pic de la pandémie, ni celle du retour à la normale espéré. Une année d’adaptations constantes, pour chacun d’entre nous, pour notre tissu économique, notre vie culturelle. Nous avons dû apprendre à faire autrement. C’est un challenge que nous relevons désormais depuis plusieurs mois et qui montre les facultés d’adaptation sans limite de notre société. »

Philippe Pichery, Président du Conseil départemental de l’Aube : « Fortement impactée par l’épidémie de Covid 19, l’année 2021 nous offre aussi de belles réussites et raisons d’espérer. Dans un contexte lourd de crise sanitaire, nous avons collectivement répondu présents, en faisant preuve d’une vraie capacité à remettre en cause nos modèles du passé et à innover. Concernant la collectivité départementale, le bilan parle de lui-même : les projets se sont réalisés, les investissements ont progressé, et les solidarités humaines et territoriales ont été mobilisées dans des proportions très importantes et avec beaucoup de réactivité et d’efficacité. »

Noël Bourgeois, Président du Conseil Départemental des Ardennes : « Je tiens à saluer le dynamisme et la réactivité du monde économique qui obtient des résultats positifs malgré la crise sanitaire. Nous avons su collectivement faire face à de fortes contraintes sur la vie économique et sociale. Le Conseil départemental s’est tenu chaque jour aux côtés de toutes les Ardennaises et de tous les Ardennais. »

Jean-Pierre Bouquet, maire de Vitry-le-François : « La pandémie de COVID 19 est une pandémie de long terme qui nécessite la mobilisation de tous, citoyens, élus, acteurs publics, entreprises, à tous les niveaux de responsabilité. Son ampleur et sa durée sont exceptionnelles. Pour autant, la grande majorité de nos concitoyens en a pris conscience et se mobilise pour l’endiguer. L’Etat a pris ses responsabilités et aujourd’hui, les outils sont disponibles pour relancer la machine économique et soutenir notre pays. La résilience de notre économie, la stabilité de notre pays et de son système de Gouvernement, la force collective de notre Nation sont des enseignements majeurs de 2021. A l’heure où chaque collectivité, chaque citoyen doit se mobiliser face à la crise climatique et engager les transformations en profondeur de notre société, cela démontre que si nous le voulons, nous le pouvons. »

Riccardo Agnesina, Président de la CPME Marne : « Je retiens de 2021 la capacité d’adaptation de nos PME, à une situation inédite et qui dure, et cette formidable faculté de se réinventer. »

Benoist Apparu, Maire de Châlons-en-Champagne : « L’adaptabilité. La situation sanitaire nous contraint dans nos projets et notre vie quotidienne. Pour autant, regardons devant nous et continuons à oeuvrer ensemble à de nouveaux projets. »

Valérie Beauvais, Députée de la Marne : « L’année 2021, comme l’année 2020 avant elle, a révélé un effort de solidarité considérable face à la crise Covid de la part de tous les français, et plus particulièrement dans le monde de l’entreprise, qui a accompagné ses salariés. Le milieu de l’entrepreneuriat a ainsi démontré à quel point il était performant pour innover et continuer à développer l’activité économique malgré les contraintes sanitaires. Tous ces éléments constituent donc des succès notables, à défaut du succès que nous aurions pu dégager en espérant avoir éradiqué le Covid. On ne peut, à présent, qu’espérer que l’année 2022 permette aux entreprises de recouvrer toute leur liberté d’entreprendre. La crise Covid a également eu un impact, de mon point de vue, sur la démocratie. Globalement, il y a une plus forte abstention lors des élections régionales et départementales, à l’exception des municipales de 2020 au début du premier confinement. La démocratie représentative a également souffert de cette situation. L’adoption de 13 textes sanitaires, pour lesquels le Gouvernement se targue, à chaque fois, d’avoir réuni les parlementaires pour la discussion et le vote, ne reprenant quasi à chaque fois aucun des amendements de l’opposition. »

Christian Bruyen, Président du Conseil départemental de la Marne : « L’indéniable capacité des collectivités locales à agir au plus vite et au plus près du terrain. Cela s’est bien encore vérifié au fil de cette crise sanitaire, qui s’installe malheureusement dans la durée et qui nécessite de véritables qualités d’adaptation. »

François Gomariz, Président de la CCI de la Marne en Champagne : « Cette capacité qu’ont les entrepreneurs à se remettre en question, à se réinventer, à être combatifs pour faire face à cette crise qui dure et qui semble s’installer durablement. »

Aina Kuric, Députée de la Marne : « Je n’en retiendrai véritablement qu’un seul. Celui que le peuple français sait être résilient, et qu’il a largement démontré sa capacité à savoir s’adapter. »

Franck Leroy, Maire d’Epernay, Président de l’Association des Maires de la Marne, Vice-président de la Région Grand Est : « Comment ne pas être marqué par le fantastique rebond que connaît notre économie alors qu’on se pensait au fond du gouffre il y a 20 mois ? C’est valable pour notre pays comme pour l’économie du Champagne, à tel point qu’on manque partout de personnel là où notre pays était le champion du chômage. La démonstration est ainsi apportée que derrière une crise, si violente soit-elle, il peut y avoir un rebond et même des opportunités pour celles et ceux qui savent anticiper et se réinventer. »

Lise Magnier, Députée de la Marne : « L’année 2021 a bien sûr été marquée par la fin des mesures de confinement, si éprouvantes à vivre pour nos concitoyens. L’épidémie n’est malheureusement pas encore derrière nous mais grâce à l’efficacité des nouveaux outils massivement adoptés, tels que la vaccination ou le passe-sanitaire, les Français ont pu à nouveau vivre presque normalement en profitant des terrasses, des restaurants, des lieux culturels ou encore des événements sportifs. Je retiens donc de l’année écoulée notre capacité à vivre avec le virus tout en restant prudents et modestes sur le devenir de l’épidémie. Après une année 2020 extrêmement difficile, notre économie a connu un rebond exceptionnel : le soutien massif de l’État à l’ensemble des acteurs économiques pendant la crise a permis de renouer avec une croissance de 6,7%, et surtout de protéger l’emploi des Français. Le taux de chômage est au plus bas depuis de nombreuses années et des investissements massifs ont été réalisés dans le cadre du dispositif France Relance en faveur de la transition écologique, la cohésion sociale et la réindustrialisation de notre pays. Ces bons résultats démontrent que les choix économiques mis en oeuvre en plein coeur de la crise sanitaire étaient pertinents car ils portent aujourd’hui leurs fruits. »

Pierre N’Gahane, Préfet de la Marne : « Cette année a été marquée par la continuité de la gestion de cette terrible crise sanitaire qui continue de tuer au quotidien malgré tous nos efforts et mes pensées vont aux familles et aux proches de nos 120 000 compatriotes décédés de la Covid19 et pour ceux qui souffrent de cette maladie et de ses séquelles sur le long terme. Évidemment, dans ce contexte, je salue l’exceptionnel rebond de notre activité économique. Et l’État, les collectivités et l’ensemble du tissu économique se sont emparés, dans la Marne, du magnifique outil qu’est France Relance. Tous ensemble, nous avons d’abord permis à l’économie et à la société de tenir puis nous nous sommes engagés dans la construction de la société de demain : une société plus vertueuse et plus verte, adaptée aux défis que nous aurons à relever collectivement dans la continuité de ce siècle. »

Arnaud Robinet, Maire de Reims, Vice-président de la Région Grand Est : « Patience et longueur de temps font plus que force, ni que rage ». Cette morale de La Fontaine s’applique parfaitement à cette année pleine d’espoirs et de déconvenues en raison des va-et-vient de la pandémie. »

Rédaction PAMB