Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Edouard Philippe sur le terrain pour soutenir ses candidats

Politique. Dans le cadre des élections législatives des 12 et 19 juin prochains, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe est venu apporter son soutien aux candidats marnais de son parti Horizons, le rémois Xavier Albertini et la députée châlonnaise Lise Magnier.

Jackie Lizeux, président du Champagne Charles Heston (à droite) a accueilli Edouard Philippe et Xavier Albertini, à Villers-Franqueux. (© B. Busson)

Deux des 58 candidats présentés par Horizons dans le cadre de l’alliance Ensemble destinée à apporter une majorité à l’Assemblée nationale pour le président de la République réélu. « Une majorité présidentielle stable, solide, enracinée », précise Edouard Philippe, qui a débuté sa visite matinale par une rencontre avec l’agriculteur et maraîcher Etienne Guillaume à Auménancourt puis la coopérative viticole Charles Heston, à Villers-Franqueux. L’après-midi, il a rejoint Lise Magnier à Sainte-Ménehould pour visiter l’entreprise CAVOK UAS.

La souveraineté alimentaire en questions

Accompagné de Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, Arnaud Robinet, maire de Reims, Xavier Albertini, candidat sur la 1ere circonscription et sa suppléante Stella Hans, le maire du Havre s’est donc particulièrement penché sur les questions agricoles et viticoles. « C’est un grand sujet pour la France. On s’est construit comme une grande puissance agricole. Pendant très longtemps le secteur agricole a dégagé un excédent considérable mais on constate aujourd’hui que cette suprématie et cette puissance sont remises en cause ». Pour l’ancien Premier ministre, la question de la préservation de la souveraineté alimentaire est centrale pour le pays, au regard de l’évolution sociétale mais aussi de l’actualité internationale, avec la guerre en Ukraine. Il a profité des rencontres avec les professionnels du secteur pour rappeler les enjeux des filières agricoles et viticoles.


>LIRE AUSSI : Arnaud Robinet dans la peau d’un manager


« L’un des défis de notre agriculture est celui de la transmission. Les contraintes environnementales et la préservation des espaces naturels sont aussi des sujets à prendre extrêmement au sérieux. La dimension économique et la pérennité des exploitations sont à prendre en compte. Au cours des prochaines années, nous devons mettre un accent encore plus tonique sur la question de notre souveraineté alimentaire. C’est un défi absolument majeur dont nous ne pouvons pas rester spectateurs ».

Benjamin Busson