Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Des solutions pour les déchets des activités économiques

Recyclage. Parmi les 218 000 tonnes de déchets produits chaque année par les entreprises auboises, les trois quarts sont recyclés et valorisés.

Des solutions pour les déchets des activités économiques
Sylvain Convers et Christian Bricout veulent permettre aux entreprises de rencontrer des porteurs de solutions pour leurs déchets.

« Il reste 60 000 tonnes de déchets dont au moins 30 % recyclables avec un meilleur tri et le recours à des solutions techniques », indique Christian Bricout. Industriel textile, il a en charge ce dossier des déchets des activités économiques au bureau de la CCI de Troyes. « C’est une préoccupation toujours plus forte des entreprises qui doivent faire face aux évolutions réglementaires et aux contraintes de coûts », poursuit Sylvain Convers, président de la CCI de Troyes et de l’Aube.


>LIRE AUSSI : Artémise se branche sur les batteries usagées


Des entreprises qui voudraient faire mieux mais qui sont confrontées au manque d’informations sur les filières et les solutions existantes. « C’est pourquoi nous avons eu l’idée d’organiser, avec le Club d’écologie industrielle de l’Aube, la Chambre de métiers et la Chambre d’agriculture le 1er forum des solutions pour les DAE, les déchets d’activités économiques », ajoute le président de la CCI. Grâce à ce forum qui aura lieu le mardi 28 juin, de 16 à 20 heures, dans les locaux de la CCI de Troyes, les entreprises pourront rencontrer des exposants proposant des solutions de recyclage de tous types de déchets. Des porteurs de solutions supplémentaires, de l’Aube et d’ailleurs, peuvent toujours venir gonfler les rangs des exposants.

Mieux trier pour valoriser

« Nous aurons aussi des conférences sur des solutions d’avenir comme le combustible solide de récupération ou encore l’amélioration du tri à la source », précise Christian Bricout. Au programme également, la restitution de l’étude sur les déchets d’activités économiques de l’Aube réalisée en 2017. Enfin, des témoignages inspirants permettront de découvrir des initiatives qui ont fait preuve de leur efficacité ailleurs.

S’il restera toujours, pour de multiples raisons, des déchets ultimes qu’il faudra continuer d’enfouir, leur volume peut être réduit de manière très significative. En amont, en améliorant l’éco-conception des produits ou encore le tri à la source, au sein des entreprises. En aval, grâce à des solutions technologiques toujours plus performantes permettant la valorisation des déchets. Informations et inscriptions disponibles sur le site web de la CCI.

Laurent Locurcio