Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Biocoop ouvre un magasin dans les Ardennes

Alimentation. Après Reims, Châlons-en-Champagne, Epernay et Troyes, Biocoop, leader de la distribution alimentaire biologique en France avec 750 magasins, vient d’ouvrir une surface de vente baptisée « Le pissenlit » à Charleville-Mézières sur la zone commerciale de la Croisette.

Biocoop ouvre un magasin dans les Ardennes
(Crédit : P. Rémy)

Sur une surface de 600 m², le président Etienne Mineur et son directeur, Clovis Durand, vont partager ce projet coopératif avec d’autres acteurs : six salariés embauchés en CDI, 27 producteurs locaux œuvrant en direct ou en filière longue, sept maraîchers du commerce Brouettes et fourchettes et des partenaires travaillant étroitement avec la centrale comme les groupements céréalier Probiolor et laitier Biolait. Un choix très étendu d’éco-produits, de cosmétiques et de produits écologiques pour l’entretien de la maison sera aussi vendu sur place (plus de 300 produits secs et liquides, des produits du terroir, ainsi que près de 4 300 références de produits répondant au cahier des charges Biocoop).

Cinq ans de préparation

« Ce projet de territoire est né en 2017 dans la tête d’une poignée de personnes. L’utilité d’établir un lien entre les paysans, notamment les maraîchers, et les consommateurs, afin que les uns sortent de la précarité, et que les autres aient accès à une offre complète de produits bios locaux a mis cinq ans pour aboutir », indique Etienne Mineur. Après avoir constitué une association de pré-figuration, cherché un local fonctionnel et rapidement opérationnel et collecté les 500 000 € nécessaires auprès du Crédit Coopératif et du CIC, des sociétaires et de la filiale Défibio qui cautionne les actions de développement de Biocoop pour faire émerger ce programme, Etienne Mineur et Clovis Durand, avec l’aide de France Active, ont créé la coopérative. Celle-ci est représentée de façon collégiale et à hauteur de 30 % par des consommateurs, des producteurs et du personnel. Les 10% restant revenant à des institutions ou des entreprises locales.


>LIRE AUSSI : Valor’Aisne expérimente la méthode ConcerTO


« Ce magasin 100 % bio et indépendant va progressivement structurer une offre locale cohérente afin de valoriser l’agriculture paysanne de proximité en facilitant la vente de ses produits selon un cahier des charges très pointu », souligne Clovis Durand. Depuis 1986, Biocoop s’attache à placer l’éthique et la coopération au centre de son développement au point de devenir après plus de 30 ans d’engagement, un outil économique performant. Le magasin carolomacérien a fait appel pour son mobilier en bois à l’entreprise d’insertion Acacia ou encore au Moulin à Couleurs d’Ecordal pour ses murs couverts de chaux mélangés aux pigments de la PME ardennaise.

Pascal Remy