Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Sébastien Guenet devient le nouveau secrétaire général de l’UIMM

Industrie. Nouveau député de la 1re circonscription des Ardennes, Lionel Vuibert qui s’est mis en disponibilité de son rôle à l’Union des Industries et Métiers de Métallurgie (UIMM) après 28 ans au sein de l’organisme, cède sa place de délégué général à Sébastien Guenet.

Sébastien Guenet devient le nouveau secrétaire général de l'UIMM
C’est sans surprise que Sébastien Guenet devient le nouveau délégué général de l’UIMM. (Crédit : P. Rémy)

Agé de 48 ans, Sébastien Guenet a commencé sa carrière dans le secteur privé en travaillant chez Fornara et Warsmann (Nouzonville), La Buvette (Deville) chez Watthom Emballages (Senlis) et Chausson Outillage à Reims. Entré en 2006 au CRITT de Charleville-Mézières, il prend part à l’émergence du pôle de compétitivité « Procédés de mise en œuvre des matériaux innovants » qui débouchera, en 2009, sur la création de Matéralia. En se rapprochant de l’IFTS, Sébastien Guénet contribuera ensuite aux prémices de l’impression 3D. Devenu secrétaire général adjoint de l’UIMM et du Medef en 2010 puis directeur général du pôle formation de l’UIMM à partir de 2018, Sébastien Guenet avait donc le profil idéal pour prendre le relais de Lionel Vuibert.

Pas de secrétariat d’Etat à l’industrie

Lors des dernières assises de l’organisme, Christian Brethon, le président du Medef Marne et de l’UIMM Champagne Ardenne, a évoqué le contexte économique « particulier et compliqué, après une très bonne année 2021, même si elle fut caractérisée par la problématique en approvisionnement en matières premières et les difficultés de recrutement qui ont parasité la reprise, malgré des carnets de commandes pleins ». Revenant à l’actualité politique française, le président de l’UIMM a déploré qu’en dépit du leitmotiv de la réindustrialisation souvent employé chez les élus nationaux, « l’industrie, colonne vertébrale de l’économie ne dispose pas d’un secrétariat d’Etat ». En revanche, Christian Brethon s’est félicité de la politique du « quoi qu’il en coûte » puisque 75 entreprises de la région ont été accompagnées durant la crise sanitaire.


>LIRE AUSSI : La Robotic Academy de l’UIMM soutient l’industrie 4.0


Enfin, concernant la conjoncture actuelle, le président a énuméré les freins qui empêchaient de verser dans l’optimisme : l’augmentation du prix des matières premières et de l’énergie, la pénurie de main d’œuvre qualifiée, la baisse du pouvoir d’achat mais aussi l’inflation. Autant d’éléments qui font craindre une croissance zéro. « Je rencontre les députés et les ministres depuis des années, dans mes fonctions locales d’élu comme à l’UIMM. Je m’étais dit qu’un jour, j’aimerais passer de l’autre côté de la barrière, celle de la politique nationale », a confié Lionel Vuibert terme de cette assemblée générale. Le nouveau député a dit qu’il entendait porter les préoccupations de l’industrie dans sa nouvelle mission. « Je défendrai la compétitivité de l’industrie, la baisse des impôts de production, les sujets de formation que j’ai mis en œuvre au niveau local à l’UIMM. »

Pascal Remy