Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Ribégroupe acquiert les Établissements Carlier

Alimentation. Dans le cadre d’une cession-acquisition, le négociant de volailles à destination des professionnels basé à Neuville-Saint-Amand, près de Saint-Quentin, a intégré l’un des leaders français de la vente de produits frais.

Ribégroupe acquiert les Établissements Carlier
Poids lourd de la distribution de produits frais, Ribégroupe décline, à présent, ses activités en quatre filières spécialisées : Les Vergers d’Emma, Promer Océan, Carlier et Sidélis. (Crédit : Ribégroupe)

Spécialisé dans la vente de fruits, légumes, produits de la mer, de crémerie et de charcuterie, Ribégroupe accroît plus encore son activité, en renforçant son maillage territorial et en élargissant sa gamme de produits. Présente dans 26 départements du grand quart nord-est, l’entreprise de Ribécourt (Oise) a fait l’acquisition, le mois dernier, des Établissements Carlier. L’actuel directeur du site axonais, Alexandre Carlier, a donc choisi d’intégrer le groupe aux 140 millions d’euros de chiffre d’affaires et aux 500 collaborateurs afin de conforter l’entreprise créée par son grand-père en 1951.

Diversification de gamme

« L’arrivée dans le Réseau Ribé est une belle opportunité de développement pour l’entreprise Carlier, tout en conservant l’esprit familial qui règne chez nous depuis trois générations ! », explique-t-il. Grâce à une gamme diversifiée dans la vente de la volaille et de la viande principalement, à destination des collectivités, des professionnels de la restauration et de la grande distribution, l’entreprise de Neuville-Saint-Amand, qui emploie une vingtaine de collaborateurs et possède autant de camions frigorifiques, a réalisé un chiffre d’affaires de 8,5 millions d’euros, l’an dernier. C’est la société de conseil spécialisée dans les opérations de fusions-acquisitions, Arcéane, qui a organisé la transaction entre les deux entreprises picardes.


>LIRE AUSSI : Novacel surfe sur la qualité « 100 % française »


« Cette reprise complète la gamme de produits frais commercialisée par le groupe, avec des articles qui se développent malgré la grippe aviaire qui touche la volaille depuis le début de l’année. Les prix moyens de vente permettent de trouver une place en restauration comme en grande distribution au moment où le prix de la viande rouge ou des produits de la mer continuent à fortement progresser, ce qui constitue un obstacle pour certains de nos clients », souligne Ribégroupe qui livre quotidiennement près de 600 professionnels et compte près de 5 000 clients. Ribégroupe est, par ailleurs, un membre fondateur de la coopérative Vivalya, premier distributeur de fruits et légumes en France avec 17 adhérents et 71 dépôts.

Stéphane Bourdier