Informations régionales économiques et juridiques
130e année

"Résidences Comme Toit" : une résidence inclusive inédite à Charleville-Mézières

Construction. La société mosellane « Résidences Comme Toit » va lancer un projet pilote et inédit de résidence inclusive dans le quartier de Manchester à Charleville-Mézières.

Une résidence inclusive inédite
Une perspective du futur bâtiment carolomacérien qui sera implanté dans le quartier de Manchester derrière l’actuelle maison de santé. (Crédit : P. Rémy)

Résultat d’une rencontre entre un promoteur immobilier, l’entreprise mosellane Terralia Immobilier, et une personne, Valérie Mellé, sensible à la cause de par son histoire personnelle, la SAS Résidences Comme Toit est à l’origine d’un concept d’habitat inclusif qui sera développé, à Charleville-Mézières, en 2024, pour héberger des personnes en situation de handicap physique. « Sur ce segment, nous avons de nombreux programmes à l’étude dans différentes régions. Une première résidence de ce type est en cours de construction à Montigny-lès-Metz et celle de Charleville-Mézières plus conséquente va suivre », rapporte Valérie Mellé, directrice France Nord des Résidences Comme Toit.

Adaptable aux différents handicaps, le futur établissement ardennais fait déjà figure de référence pilote. Il répond en tout cas à une demande récurrente car le territoire ardennais n’est pas épargné par la problématique du handicap. Cette vitrine comprendra 36 appartements domotisés – vingt-cinq T2 de 42 m², six T2 de plus de 53 m² pour une personne seule et un couple, un T4 de 89 m ² pour une famille de deux enfants – meublés, spécifiquement équipés pour des personnes présentant un handicap. Une grande salle commune sera aussi mise à la disposition des locataires pour organiser des évènements familiaux ou accueillir des associations handisport.

Une présence humaine permanente

« Le concept que nous portons est doublement innovant. Outre un habitat particulier facilitant l’autonomie et la sécurité, nous allons bien au-delà des normes à respecter. Les résidents seront accompagnés par un service d’aide à domicile lié au réseau APA. Ce prestataire sera présent sur place 24 h/24 et 7 j/7. Une équipe d’une vingtaine d’équivalents temps plein répondra aux besoins quotidiens et aux demandes des locataires. Notre partenaire est connu pour sa compétence dans l’habitat inclusif. Ce qui fait du plan carolomacérien un projet hautement sociétal », se félicite Valérie Mellé, dont le groupe immobilier est le bailleur gestionnaire. Véritable alternative au logement en milieu ordinaire ou en institution, ce service permanent d’assistance au sein même de la résidence sera financé par la mutualisation des prestations compensatrices versées aux locataires par le conseil départemental en fonction du taux d’incapacité.


>LIRE AUSSI : Les métiers du bâtiment expliqués et en démonstration à Rimogne


Par ailleurs, une équipe composée de professionnels (ergothérapeute, infirmière, médecin et assistance sociale) complète un dispositif encadré par un directeur de site. Fidèle à son ADN d’économie sociale et responsable, Résidences Comme Toit rendra ces logements accessibles au plus grand nombre. Le montant des loyers étant similaire à celui pratiqué dans le parc privé (de l’ordre de 650 à 750 euros pour un T2), les locataires peuvent bénéficier d’aides aux logements. Mûri depuis trois ans, ce projet qui nécessitera 18 mois de chantier doit être achevé en 2024. La consultation des entreprises est en cours. Et les travaux exécutés sur une emprise foncière acquise auprès d’un particulier et permettant de disposer de 2 000 m2 de surface plancher débuteront en 2023.

« Il existe une forte demande pour ce type de projet. À Montigny-lès-Metz, les réservations dépassaient très nettement le nombre de logements disponibles puisqu’on aurait pu atteindre les 150 % de remplissage », note Frédéric Lo Brutto, responsable marketing et communication. En passe de faire émerger d’autres programmes dans le Grand Est (Sarreguemines, Pont-à-Mousson, Jarny, Epinal, Verdun), en Normandie (Le Havre, Saint-Lo, Alençon et Evreux), en pays de Loire et du Centre (Bourges, Vierzon, Montargis et Châteauroux) et en Bourgogne (Nevers), le promoteur Terralia Immobilier, adossé à ce plan d’envergure, se verrait bien se projeter dans toute la France.

Pascal Remy