Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Les CCI de la Marne et des Ardennes vont se regrouper

Commerce. Les Chambres de Commerce et d’Industrie des deux départements voisins ont fait l’annonce officielle lors de leur Assemblée Générale de rentrée à la Foire de Châlons : la CCI Marne en Champagne et la CCI des Ardennes vont fusionner.

Les CCI de la Marne et des Ardennes vont se regrouper
(De g à d.) Aubin Jeanteur, Président de la CCI Ardennes, Henri Prévost, préfet de la Marne, François Gomariz, président de la CCI Marne-en-Champagne, Philippe Wittwer, directeur, Jean-Paul Hasseler, président régional des CCI du Grand Est et Maximin Charpentier, président de la Chambre d’agriculture Grand Est (Crédit : N. Desanti)

Qu’on se le dise : « Le rapprochement des deux CCI n’est pas une contrainte économique mais bien un choix, un projet », selon les mots des deux présidents des CCI, François Gomariz pour la Marne en Champagne et Aubin Jeanteur pour les Ardennes. L’objectif est clair : redonner plus de proximité aux CCI, une force de frappe supplémentaire et des capacités renforcées. « On ne peut plus faire cavalier seul, dans l’intérêt de nos territoires, de nos économies », insiste ce dernier. « Après des années de cure d’amaigrissement, notre principale volonté est de renforcer notre offre territoriale, tout en gardant les spécificités qui y sont attachées. » Avec une conviction : « Un territoire élargi c’est aussi un poids économique plus important. Cela va augmenter la capacité d’investissement. » Pour preuve, entre la Marne et les Ardennes, plus de 1 000 entreprises sont implantées « des deux côtés de la frontière administrative ».


>LIRE AUSSI : « Deux mots d’ordre : l’hyperréactivité et l’hyperterritorialité »


Le service aux entreprises reste le leitmotiv des CCI qui ont l’impression ces dernières années, de « s’être éloignées de leur mission de départ », selon les mots de Jean-Paul Hasseler, président régional des CCI du Grand Est. « L’État nous charge de missions de plus en plus lourdes, avec des agents qui ont du mal à exercer les missions régaliennes de la CCI. » Pourtant, des rapprochements se sont déjà effectués depuis 2016 avec la réunion de la CCI de Reims et de celle de Châlons-en-Champagne. Aubin Jeanteur confie s’être pour sa part, « naturellement tourné vers le sud du département car il y a une continuité énorme entre Charleville-Mézières et Reims. La frontière administrative pour la vie économique et les entreprises n’existe pas : la seule frontière est celle du service ».

De façon générale, les deux réseaux essaient de « s’optimiser » afin d’avoir un modèle économique qui unit ses compétences. « La CCI de la Marne en Champagne a développé au fil des années des compétences en termes d’immobilier. Nous sommes très bien positionnés sur les parcs d’aménagements », explique Philippe Wittwer, son directeur. La CCI des Ardennes a quant à elle abandonné cette compétence qu’elle compte bien retrouver soutenue par l’expertise de sa voisine. En revanche, elle se distingue dans le domaine du tourisme et là, c’est elle qui va apporter ses compétences sur le sujet.

Une installation prévue en septembre 2023

L’union des deux chambres est donc un projet porteur de nouveaux investissements pour se positionner sur de nouveaux projets qui, jusque là, pouvaient leur échapper, avec des budgets qui eux-aussi, bénéficieront de l’union des chambres consulaires. François Gomariz, président de la CCI Marne en Champagne rassure pour sa part ceux qui pourrait être tentés de penser qu’il y a un « grand qui absorbe le petit ». « C’est un véritable projet commun », pour une entité qui comptera désormais 68 salariés (46 pour la Marne et 22 pour les Ardennes).

Une commission mixte a ainsi été spécialement mise en place pour travailler sur ce rapprochement durant trois mois. Rendu de la copie : début décembre 2022 pour une installation en septembre 2023, « si le vote est adopté par les deux assemblées ». Un nouveau schéma directeur sera alors présenté pour le tout nouvel établissement, qui changera de nom et élira un nouveau président. Ancien président de la CCI des Ardennes durant 17 années et membre honoraire de la Chambre, Géraud Spire indique pour sa part : « toute sa satisfaction pour un projet rêvé depuis plusieurs années avec un poids plus conséquent au sein du Grand Est ».

Nastasia Desanti