Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Pressoir des gourmands déménage à Douzy

Agriculture. Après neuf ans à Warcq, l’entreprise d’Arnaud Parizel s’apprête à déménager à Douzy pour mieux se développer.

Le Pressoir des gourmands déménage à Douzy
Arnaud Parizel et sa fille, Caroline, sont à la tête d’une société qui en trois participations a déjà remporté cinq médailles au concours général du salon de l’agriculture. (Crédit : P. Rémy)

Voilà presque 10 ans qu’Arnaud Parizel a entamé sa reconversion professionelle, après 13 années passées comme responsable automatisme chez Electroclas, à Carignan. Possédant un grand verger à Villers-Semeuse, il s’est alors lancé dans la production de jus de pommes dans un pressoir . Se lançant corps et âme dans son projet, il postule au concours « Une idée, un projet de nouvelle entreprise » organisé par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, et en ressort lauréat. Ce qui lui permet d’être accompagné par une banque et, dans la foulée, de bénéficier d’une couverture médiatique, faisant connaître Le pressoir des gourmands.


>LIRE AUSSI : Avec Ardennutris, la bioéconomie s’implante à Rethel


« Les portes se sont tout à coup ouvertes et j’ai démarré le 23 décembre 2013, à Warcq dans un bâtiment ayant servi de garage et qui m’était loué par son propriétaire. Au fil des années, on a doublé la surface en opérant trois extensions. Car, malgré l’exiguïté des lieux et l’absence de parkings, l’entreprise s’est bien développée ». Le Pressoir des gourmands s’est alors étoffé dans trois secteurs d’activités : la production de jus de fruits dans des bouteilles de 25 cl, 1 et 5 litres, la création de marques de confitures monofruit et la vente directe en magasin de ses propres produits et de ceux du terroir ardennais (terrines, soupes, gâteaux, miel, bonbons, bière, etc..). L’ouverture d’un site internet, devenu une référence dans les métiers de bouche du département a aussi boosté la société.

Et pour faire tourner sa petite entreprise, Arnaud Parizel est aidé de sa fille, Caroline, 35 ans, de deux ouvriers polyvalents à la production et de cinq saisonniers durant trois mois au moment de la cueillette des pommes. Arrivé à maturité et en pleine phase d’expansion, le Pressoir des gourmands va déménager à l’entrée de Douzy. La PME va y prendre ses quartiers dans un bâtiment neuf de 1 000 m2 entièrement réalisé et financé par la communauté de communes des Portes du Luxembourg.

Diversification

« Alors qu’on n’était plus en mesure d’évoluer à la périphérie de Charleville-Mézières faute de place, nous disposerons là-bas de bureaux à l’étage, de deux ateliers de production et de stockage et d’un lieu de vente de 100 m2 où nous distribuerons des produits de terroir et de l’épicerie fine. Nous allons donc gagner en place. La localisation est aussi idéale, puisque nous passerons d’un passage de 1 000/jour à Warcq à un passage de 15 000 véhicules /jour », souligne Arnaud Parizel. Au bout d’un investissement de 150 000 euros, subventionné à hauteur de 25 % par la Région, dans des nouvelles machines, l’entreprise va lancer des nouveautés, comme la fabrication de compotes et de pâtes de fruit.

« Si tout se passe comme on l’entend, nous devrions avoir une douzaine de personnes dans notre effectif dans cinq ans. » Le déménagement des machines s’effectuera le 11 juillet, l’ouverture à la production sur le nouveau site est programmée fin juillet et l’ouverture officielle fin août... « juste pour la saison des pommes ». Avec un chiffre d’affaires de 500 000 euros et un portefeuille de 1 500 clients dans les Ardennes, la Marne, l’Aisne, la Meurthe-et-Moselle et la Belgique, le pressoir ardennais espère encore étoffer son volume d’affaires auprès des particuliers et des producteurs de fruits.

Pascal Remy