Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le nord-ouest aubois se dote de sa propre agence de développement

Economie. Présidée par Éric Vuillemin, l’Adenoa accompagne les porteurs de projets économiques, souvent endogènes.

Le nord-ouest aubois se dote de sa propre agence de développement
Éric Vuillemin, président, et Alice Chevalier, chargée de développement économique d’Adenoa (Crédit : L. Locurcio)

Le territoire nord-ouest aubois possède sa propre agence de développement économique réunissant quatre communautés de communes (Portes de Romilly, Orvin & Ardusson, Nogentais, Seine et Aube) ainsi que l’Upren (Union patronale de Romilly et Nogent). Une particularité que le président de l’Adenoa (agence de développement économique du nord-ouest aubois), Éric Vuillemin, justifie volontiers.

« Plusieurs facteurs tenant à l’historique, au tissu économique, au positionnement géographique et à la volonté d’acteurs du territoire expliquent cette création : je l’ai expliqué à Jean Rottner et à François Baroin qui l’ont bien compris, et nous travaillons d’ailleurs en complémentarité avec Business Sud Champagne », fait remarquer le maire de Romilly-sur-Seine et président des Portes de Romilly. Dans ce territoire naturellement tourné vers l’Île-de-France, une cellule économique, Cerenn, a fonctionné pendant plus d’une trentaine d’années en accompagnant les projets économiques du territoire. « Les chefs d’entreprise du nord-ouest aubois qui continuent d’être très actifs en investissant encore aujourd’hui sur le territoire avaient besoin de travailler en toute discrétion avec une nouvelle structure implantée localement », précise Éric Vuillemin.


>LIRE AUSSI : Ardennes Développement : 212 projets accompagnés depuis la création


Objectif : accompagner le développement endogène en particulier, à travers des projets d’entreprise, de nouvelles implantations mais aussi permettre aux acteurs économiques du territoire de bénéficier de financements publics et privés. « Certaines communes et intercommunalités ont déjà des compétences en matière de développement économique qui peuvent être mobilisées par l’Adenoa pour faire avancer les dossiers », souligne le président de l’agence de développement. Celle-ci a fait appel à Alice Chevalier, chargée de développement économique à l’Adenoa et qui est l’interlocuteur unique des entreprises et porteurs de projets.

Un dossier sur six transformé

« Pour attirer et réussir les projets, il faut savoir allier discrétion, réactivité et efficacité : nous parvenons à transformer en implantation un dossier sur six, alors que la moyenne est plutôt à 15 à 20 dans ce type d’activité », ajoute Éric Vuillemin. L’Adenoa joue un rôle de facilitateur, de guichet unique de proximité, auprès de porteurs de projets souvent déjà bien impliqués dans la vie économique. « Nous travaillons aussi sur l’offre foncière et immobilière pour avoir toujours un coup d’avance et répondre rapidement aux porteurs de projets », ajoute-t-il.

Les dossiers ne manquent pas dans ce secteur qui pourrait par exemple accueillir un très gros projet lié à l’hydrogène. « Je rappelle aussi que 49 % du PIB aubois se fait déjà sur le territoire de ces quatre communautés de communes », conclut le président de l’Adenoa. Les poids-lourds ne manquent pas comme Soufflet, la centrale EDF, Saipol ou encore Le Coq Sportif. Mais aussi un tissu dynamique de PME et petites entreprises s’investissant dans le territoire, à l’image du développement d’Aéromia.

Laurent Locurcio