Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Groupe Lehmann entre dans une nouvelle ère

Industrie. Nouveau dirigeant, nouvelle organisation, travaux en cours, mise en place d’un « package social », produits sur-mesure… le spécialiste du verre haut de gamme fait sa révolution sur fond de hausse des coûts de l’énergie.

Le Groupe Lehmann entre dans une nouvelle ère
Clémence Roche, responsable marketing et Matthieu Marquis-Bouatta, Pdg du groupe Lehmann préparent la construction de leur nouvel espace de réception et de dégustation dont l’ouverture est prévue au printemps 2023. (Crédit : B. Busson)

Pour fabriquer ses verres, le Groupe Lehmann a besoin d’énergie. De beaucoup d’énergie même. L’entreprise utilise des fours à 1200 degrés, allumés 24 heures sur 24. Et ces fours fonctionnent au gaz. Inutile de préciser que la facture a flambé ces derniers mois. « En 2019, le coût du gaz représentait 20% du coût d’un verre. Aujourd’hui on ne sait même plus dire, tellement c’est instable », précise Matthieu Marquis-Bouatta. Le Pdg du Groupe Lehmann, qui a succédé à Gérard Lehmann au printemps 2022, sait qu’il doit trouver des solutions pour résoudre l’équation.

« Notre ambition est de devenir la marque française de verres de dégustation »

« Nous sommes optimistes mais il est vrai que l’industrie verrière est en première ligne dans ces circonstances ». à l’image du groupe Arc qui a placé une partie de ses salariés au chômage partiel ou de Duralex qui a déjà mis ses fours à l’arrêt. S’il n’en est pas encore réduit à prendre ce genre de décision, Matthieu Marquis-Bouatta mise au contraire sur l’énergie de ses équipes pour continuer à faire vivre le savoir-faire de l’entreprise.

Un package social pour les salariés du groupe

C’est ainsi qu’il a mis en place un « package social » destiné à fidéliser ses forces vives et à consolider leur attachement au groupe. « Notre usine Lehmann Decor, située à Orbais L’Abbaye, tourne aujourd’hui en 3x8. Nous l’avions rachetée en décembre 2018. Or, depuis cette date la production a doublé pour atteindre 1 million de verres par mois. Et le nombre de personnes sur le site est passé de 25 à 50 », note le Pdg. Une croissance qui se heurte aujourd’hui à une situation de quasi plein emploi sur le territoire et qui implique désormais des difficultés à fidéliser le personnel. « Nous voulons que nos équipes puissent vivre dignement de leur travail, c’est pourquoi nous avons mis en place un système de récompense de leur fidélité, de la régularité et de la constance dans leur effort ».

Le « package social », destiné à encourager les employés les plus anciens prévoit ainsi le paiement des pauses, un travail sur la base de 40h, avec une majoration des heures au-dessus des 35h, un 13e mois pour les employés en CDI, une prime d’implication et des congés payés supplémentaires dès 5 ans d’ancienneté. « Et parce que nous avons entre 60% et 70% de femmes parmi nos équipes, dont des mères isolées, nous les accompagnons financièrement pour la garde des enfants ». Des mesures fortes dans une période compliquée mais sur laquelle mise la direction du groupe pour assurer la continuité de ses sites de Reims et d’Orbais. « Quand nous avons présenté ce package aux salariés juste avant les congés d’été, nous avons aussi octroyé une prime inflation de 250 euros nets par personne ».


>LIRE AUSSI : Plus de 200 produits labellisés Made in Marne en une année


Outre la fidélisation, Matthieu Marquis-Bouatta espère également encourager le passage de certains intérimaires en CDI, pour limiter le coût de l’intérim.
« C’est aussi pour nous l’occasion de rappeler à quel point nous avons la chance et le privilège de pouvoir travailler pour des Maisons et des établissements très prestigieux. Cette chance, nos équipes doivent en être conscientes et être animées par l’obsession de la qualité et la passion pour l’élégance que nous partageons avec nos clients », poursuit le Pdg. Des clients qui, au fil des ans, accroissent leur confiance envers Lehmann et confient au groupe rémois toujours plus de projets ambitieux. à l’image de la Maison Moët & Chandon qui a commandé à ses équipes deux verres iconiques sur-mesure.

« L’idée est à la fois de restituer l’image de la Maison et de développer un verre qui révèle avec précision son champagne », souligne Matthieu Marquis-Bouatta dont le groupe a également créé un verre ultra light pour la Cuvée Comtes de Champagne de la Maison Taittinger et qui en prépare un autre pour la Maison Henriot. « Ce qui nous touche, c’est que désormais les plus grandes Maisons nous demandent de signer de notre marque les verres que nous développons pour eux. C’est une belle récompense de notre travail et une reconnaissance de notre savoir-faire ». En effet, point de rencontre entre le consommateur de champagne et le produit, le verre est aujourd’hui un des éléments de la dégustation auquel les marques accordent de plus en plus d’importance. Tout comme elles sont sensibles à la présence de Lehmann sur le territoire champenois.

Diversification et premiumisation

« Le marché de la verrerie, notamment le marché premium est archi-dominé par nos confrères allemands. Notre ambition est de devenir la marque française de verres de dégustation », poursuit Matthieu Marquis-Bouatta. « Nous avons franchi les frontières de la Champagne et nous avons développé un réseau de 15 commerciaux en propre qui ont une double mission France et export pour être présents sur tous les vignobles ». Depuis plusieurs années, le groupe Lehmann a fortement développé sa présence dans le milieu de la restauration, en fournissant des verres à plus de 200 palaces et établissements étoilés. « Nous nous sommes aussi diversifiés sur le marché de la mixologie, de la bière craft, mais aussi des spiritueux. Nous travaillons notamment pour des groupes tels que Martell, Hennessy ou Rémy Cointreau. Ces marques de confiance nous donnent des perspectives dans le cadre de notre stratégie de premiumisation et de diversification ».

Engagé dans une stratégie de lancement de nouveautés, avec une collection de verres signature en création, le groupe travaille aussi activement sur l’accueil de ses clients. Après avoir ouvert avec succès un showroom BtoC et un site marchand l’année dernière, les équipes de Lehmann sont engagées dans la rénovation des locaux du Boulevard Lundy à Reims qui accueilleront la Lehmann Expérience. « Il s’agit d’une expérience immersive autour de la verrerie et d’un espace dégustation autour de la verrerie pour découvrir les subtilités d’un même champagne servi dans des verres différents », ajoute Matthieu Marquis-Bouatta. Un outil interactif et participatif permettra d’ailleurs aux groupes accueillis de définir le verre qui leur correspond le mieux et de repartir avec. Ouverture prévue et espérée au printemps 2023.

Benjamin Busson