Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Groupe Audeo dévoile son plan stratégique 2026

Assurances. Quentin Renard souhaite multiplier le chiffre d’affaires de son groupe familial et indépendant par deux d’ici 5 ans.

Le Groupe Audeo dévoile son plan stratégique 2026
Les gestionnaires Hélium assurent le suivi de 800 000 bénéficiaires (Crédit : Groupe Audeo)

Comment une entreprise créée 120 ans plus tôt peut-elle poursuivre sa croissance et se renouveler sans perdre ses fondamentaux ? Un challenge de taille que Quentin Renard, Pdg du Groupe Audeo, a relevé en déployant un plan stratégique à cinq ans. Pour le chef d’entreprise rémois, il s’agit d’abord d’asseoir et de conforter le fort développement qu’a connu son groupe au cours des dernières années.

« Notre volonté première est de rester concentrés sur notre marché comme acteur indépendant »

Regroupant les enseignes Servyr, Hélium et Exper-IS, Audeo est aujourd’hui classé 14e au classement des courtiers généralistes, tout en étant élu meilleur courtier dans la catégorie assurance de personnes collective. Il a notamment enregistré un chiffre d’affaires de 37,28 millions d’euros en 2021, soit une croissance de +12% en un an. De quoi donner des envies d’aller encore plus loin pour ce groupe familial et indépendant. « Notre ambition est de poursuivre notre croissance et de devenir le groupe de référence sur le segment mid-market à horizon 2026 », explique Quentin Renard.

Une ambition partagée avec ses quelque 430 collaborateurs pour les cinq ans à venir au travers d’un plan stratégique qui fait la part belle aux objectifs du groupe, à savoir poursuivre son aventure de groupe de taille intermédiaire indépendant, asseoir son bon positionnement sur le marché adapté à la taille de ses clients PME et ETI et poursuivre son développement sur un marché en perpétuel mouvement. « Notre volonté première est de rester concentrés sur notre marché comme acteur indépendant. Notre axe majeur de progression c’est de poursuivre nos activités de délégataire de gestion avec Hélium, d’assurer le courtage sur le marché des PME et ETI avec Servyr et des solutions d’assurance en direction des TPE et des indépendants avec Eper-IS », note Quentin Renard.

Digital, recrutement et RSE

Le développement du groupe passe aujourd’hui inévitablement par le digital, dont Quentin Renard a fait une priorité. « Cela recoupe de nombreux sujets différents dans nos activités. Nous avons beaucoup investi dans nos outils (gestion complémentaire de santé, prévoyance) avec une équipe de 30 personnes au service informatique dont 20 développeurs. Cela nous permet de développer des outils digitaux, des logiciels et des applications. Nous avons notamment une application mobile pour les salariés dans le cadre de la complémentaire santé et des solutions pour les services RH… Rien que pour Hélium, cela concerne pas moins de 800 000 bénéficiaires ». Une marque de fabrique digitale qui participe aussi au développement de la marque employeur et contribue à attirer des collaborateurs de qualité, un véritable enjeu pour cette entreprise en croissance.


>LIRE AUSSI : Créer du dynamisme économique


« Nous avons recruté 120 personnes en 2021 dont 70% en CDI », souligne Quentin Renard. Dans un secteur de plus en plus tourné vers le service, un groupe tel qu’Audeo est donc en recherche de profils alliant la dimension technique à la dimension relationnelle pour répondre aux besoins de sa clientèle. « Et nous allons continuer à embaucher cette année puisque nous avons édité 82 propositions d’embauche en 2022 dans des métiers très différents : informatique, RH, finance, communication, gestion, commercial, relation clients… Dans un marché de l’emploi assez tendu, nous sommes très présents sur les salons et les réseaux sociaux pour être visibles ».

Une démarche qui s’inscrit dans la politique de RSE de l’entreprise, initiée il y a quelques années déjà. Elle implique en premier lieu une volonté de prendre soin des collaborateurs et de leur donner envie de s’inscrire à long terme dans la vie de l’entreprise. « Donner de bonnes conditions de travail aux collaborateurs est un élément ancré dans notre culture et notre état d’esprit », explique Quentin Renard, impliqué dans les démarches de qualité de vie au travail comme dans le déploiement d’avantages sociaux. « Il faut que l’on soit efficace et compétitif tout en permettant à nos collaborateurs de s’épanouir dans leur activité ».

Benjamin Busson