Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le bénévolat de compétences au service de l’entreprise

Accompagnement. Depuis 40 ans, les conseillers d’EGEE, anciens cadres dirigeants et chefs d’entreprise, s’investissent sur le territoire.

Le bénévolat de compétences au service de l'entreprise
Les créateurs d’entreprise accompagnés par les conseillers EGEE ont apporté leur témoignage pour les 40 ans de l’association. (Crédit : L. Locurcio)

Mettre bénévolement à disposition son expérience d’ancien dirigeant et professionnel expérimenté est ce qui anime depuis 40 ans les membres de l’association EGEE. Devenus retraités, ils interviennent auprès des chefs d’entreprise, des porteurs de projet, des demandeurs d’emploi ou encore des collégiens et lycéens du territoire dans lequel ils sont implantés. Pour marquer ces quarante années de bénévolat de compétences, La délégation EGEE Aube, en partenariat avec leurs homologues de la Marne et des Ardennes, ont organisé une matinée de témoignages à Troyes.

En matière d’emploi par exemple, EGEE accompagne à travers Compétence 3, des cadres en recherche d’emploi dans l’Aube et s’investit à Reims dans l’initiative Passeport pour l’emploi. Tout au long de l’année également, ces retraités, toujours très actifs, interviennent auprès des collèges et lycées pour leur parler de l’entreprise, voire les aider à préparer le grand oral du baccalauréat. Il est vrai que la palette des missions qui leur sont confiées est très large. Ces anciens cadres dirigeants et chefs d’entreprise assistent les étudiants entrepreneurs de l’Université de Technologie de Troyes par exemple.


>LIRE AUSSI : Deux associations pour soutenir les entrepreneurs en difficulté


« Ils m’ont apporté leur expérience bien sûr, mais aussi une manière différente de voir les choses pour résoudre les problèmes avec toujours une grande importance accordée au contact humain », témoigne Dorian Ladruze. Cet étudiant de 21 ans, parallèlement à ses études, développe sa propre entreprise, Solulive, une application de gestion des ventes en direct sur les réseaux sociaux. Les conseillers d’EGEE ont du pain sur la planche avec l’UTT, dont le nombre d’étudiants porteurs de projet de création d’entreprise ne cesse de croître. « Nous en comptons actuellement une cinquantaine », rappelle Marion Quillery, directrice de l’entrepreneuriat. Toujours dans ce domaine, les conseillers épaulent les bénéficiaires de prêts d’Initiative Aube, à la demande de la CCI de l’Aube. « C’est un accompagnement apprécié par les créateurs et repreneurs d’entreprise », souligne Katie Leroy, coordinatrice d’Initiative Aube.

Des dispositifs méconnus

D’autres interventions mériteraient d’être davantage connues. « C’est le cas du groupement de prévention agréé qui se traduit par la mise en place, à la demande du dirigeant, d’un processus d’écoute et de conseil gratuit pour prévenir des difficultés pressenties », résume Serge Fleuriot, ancien avocat en droit des affaires. Un dispositif hors procédure judiciaire qui a pour objectif d’anticiper les difficultés d’une entreprise, en toute confidentialité. Dans le même esprit, les conseillers assistent également les exploitants agricoles en difficulté, dans la cadre du dispositif Réagir. Tout cela, bien entendu, sans jamais se substituer ou entrer en concurrence avec le secteur marchand. Pour continuer toutes ces actions, l’association recrute en permanence des nouveaux retraités (contact : aube@egee.asso.fr). Un renouvellement indispensable pour que ce bénévolat de compétences au service du territoire perdure.

Laurent Locurcio