Informations régionales économiques et juridiques
130e année

La Banque des Territoires toujours plus près du local

Financement. La mairie de Cormontreuil a obtenu 10,4 millions de prêts avantageux pour agrandir et rénover son Ehpad sans augmentation des prix pour les résidents.

La Banque des Territoires toujours plus près du local
La signature des prêts entre la directrice régionale de la Banque des Territoires, Magali Debatte, et Jean Marx, le maire de Cormontreuil va permettre la rénovation-extension de l’Ehpad Résidence du bord de Vesle (Crédit : L. Locurcio)

Malgré sa création récente - elle est née en 2018 - la Banque des Territoires s’est déjà solidement implantée dans le Grand Est. Prolongement sur le territoire de cette institution qu’est la Caisse des Dépôts et Consignations, elle entend renforcer encore sa présence auprès des collectivité locales, des bailleurs sociaux, des entreprises et des acteurs financiers et juridiques. Un rôle qui a pris de l’ampleur pour la banque publique dans le cadre des actions de relance impulsées par l’État. « Nous intervenons sur de nombreux projets, du plus grand au plus petit, avec une solution adaptée à chaque cas », explique Magali Debatte, nouvelle directrice régionale Grand Est de la Banque des Territoires. Nommée en juillet dernier, elle connaît parfaitement les besoins, et surtout les problématiques des collectivités pour avoir occupé notamment le poste de préfète dans la Creuse et en Charente, ou encore de secrétaire générale des affaires régionales de la Région Hauts de France.


>LIRE AUSSI : Grand Est Territoires, le schéma fondateur régional actualise sa démarche


« Tous les projets sont importants, même lorsqu’il s’agit de montants financiers plus faibles, mais financer un réseau d’eau défaillant pour des petites communes rurales, cela représente des économies financières à venir et une diminution des besoins en eau », explique-t-elle. La Banque des Territoires innove en termes d’ingénierie financière, par exemple en développant « l’intracting », un financement de travaux assuré grâce aux économies d’énergie à venir. « Nous faisons beaucoup d’ingénierie financière qui est en fait de l’aide à la décision locale », rappelle Magali Debatte. Des solutions existent pour financer des travaux dès maintenant grâce à l’intervention de la Banque des Territoires, tout en conservant une marge de manœuvre suffisante en matière budgétaire.

« Nous intervenons aussi de manière directe, en entrant dans le capital, sur des projets structurants pour le territoire », précise la directrice régionale. C’est le cas par exemple, avec la Société Champenoise d’Énergie qui mène avec ses partenaires le projet de nouveau réseau de chaleur renouvelable, et qui compte la CDC parmi ses actionnaires. D’une manière ou d’une autre, la Banque des Territoires est aussi impliquée dans le futur siège du Coq Sportif à Romilly-sur-Seine ou l’implantation de complexes touristiques haut de gamme, réalisés (Mutigny à Bezannes, la Licorne à Troyes) et à venir (Charleville).

L’exemple de Cormontreuil

Exemple concret avec la signature de deux contrats de prêt, pour un montant de total de 10,4 millions d’euros, entre la ville de Cormontreuil et la Banque des Territoires, à l’occasion de la Foire de Châlons. Une somme qui va permettre de moderniser et d’étendre l’Ehpad « Résidence du bord de Vesle », propriété de la ville de Cormontreuil. Les travaux porteront notamment sur une mise aux normes, la rénovation énergétique et la création d’une extension de 56 places. La surface habitable passera de 2 739 à 5 692 m² et les capacités d’hébergement à 90 places, dont 14 pour des patients souffrant de la maladie d’Alzheimer. « Nous avons préféré rester sur le site actuel en agrandissant et en modernisant l’Ehpad, et surtout trouver la solution pour ne pas augmenter le prix de journée pour les résidents », précise Jean Marx, le maire de Cormontreuil.

C’est chose faite grâce à l’accompagnement financier de la Banque des Territoires et ses prêts souscrits à des conditions avantageuses. Par la même occasion, l’équipement conserve son statut en répondant à de réels besoins. « J’ai déjà des demandes quasiment quotidiennes », note le maire de Cormontreuil. Au passage d’importantes économies d’énergie seront réalisées grâce à la rénovation, et l’Ehpad va pouvoir investir davantage dans l’animation avec deux postes créés à cet effet.

Laurent Locurcio