Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’avenir de l’artisanat passe par la jeunesse

Artisanat. Une semaine d’initiatives des CMA dans la région pour mettre en avant les métiers et surtout les besoins du secteur.

Artisanat - Jeunnesse - Formation
L’association troyenne l’Outil en main permet aux jeunes de découvrir les métiers de l’artisanat grâce à des bénévoles soucieux de transmettre. (Crédit : Laurent Locurcio).

Plus que jamais, la « semaine nationale de l’artisanat » organisée du 3 au 10 juin a permis de mettre en évidence l’importance d’un secteur qui recrute plus que jamais. Ainsi, alors que l’artisanat représente 270 000 emplois – soit 12 % des actifs – dans le Grand Est, ce sont 120 000 offres d’emplois dans le secteur qui ont été diffusées en une année par Pôle Emploi. « Attirer les jeunes vers nos métiers est vital pour nos entreprises pour faire face à la reprise de l’activité mais aussi pour préparer la transmission dans les années à venir », explique Georges Bell, président de la CMA de l’Aube et vice-président de la CMA Grand Est.

Parmi les multiples initiatives lancées par les Chambres de métiers et de l’artisanat à l’occasion de cette semaine, Georges Bell avait précisément choisi de se rendre dans les locaux de l’Outil en main, une association auboise qui permet à d’anciens artisans de transmettre leur savoir-faire à des jeunes pour la plupart collégiens. « Un certain nombre de ces jeunes ont découvert des métiers de l’artisanat vers lesquels ils se dirigent ensuite », se félicite le président de cette association de bénévoles, Philippe Roquel.


> A LIRE AUSSI : Artisanat : place aux reconversions


L’idée est aussi de faire tourner les jeunes dans les différents ateliers pour leur faire découvrir la diversité des métiers de l’artisanat. « L’artisanat c’est une grande diversité de 250 métiers et aussi des établissements de formation, en proximité », ajoute Georges Bell qui vient de prendre la succession de Michel Gobillot à la présidence d’Alméa Formations Interpro. Pour rappel, Alméa est le premier centre de formation en alternance dans le Grand Est, avec 12 sites répartis sur les quatre départements champardennais et l’Aisne.

Dans la Marne, les Ardennes et la Haute-Marne des visites d’entreprise, des actions sur les réseaux sociaux, des rencontres avec la presse et les élus ont permis d’aller vers cet objectif. L’occasion aussi de montrer que le secteur évolue avec son temps. Par exemple, dans le cadre de France Relance, 1 250 diagnostics numériques ont été réalisés en 2021 au niveau du Grand Est. Dans le même esprit, 2 000 entreprises artisanales ont été sensibilisées et accompagnées sur les enjeux du développement durable en 2021 par les CMA qui ont mis en place des conseillers spécialisés.

Laurent Locurcio