Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Deux plateformes logistiques de plus pour le parc logistique de l’Aube

Logistique. Le groupe américain Panattoni investit 50 millions d’euros dans un premier bâtiment de 62 200 m² dont la construction est lancée.

Deux plateformes logistiques de plus pour le parc du Grand Troyes
Salvi Cals, directeur général de Panattoni France et Philippe Pichery, président du Conseil département de l’Aube (au centre). (Crédit : L. Locurcio)

C’est une arrivée de taille pour le Parc logistique de l’Aube. Le leader européen du développement immobilier logistique et industriel, l’américain Panattoni vient de lancer les travaux préparatoires en vue de la construction de deux plateformes logistiques. Permis de construire et arrêté d’exploitation obtenus, le chantier proprement dit va être lancé dans la foulée en vue de la construction de la première plateforme de 62 200 m² couverts. Un vaste bâtiment dont la hauteur, 11,50 mètres permettra une capacité de stockage supplémentaire de 20 % par rapport aux standards habituels.


>LIRE AUSSI : Au moins 800 emplois de plus pour le Parc logistique de l’Aube


« C’est un investissement d’environ 50 millions d’euros pour cette première plateforme que nous réalisons en blanc, donc sans avoir encore d’entreprises locataires, mais nous sommes extrêmement confiants parce que nous croyons dans ce territoire », confie Salvi Cals, directeur général de Panattoni France. Les travaux de gros œuvre seront lancés à l’automne en vue d’une livraison de la plateforme à l’automne 2023. Un délai que Panattoni, qui compte de nombreux clients industriels et de la distribution dans toute l’Europe, va mettre à profit pour trouver une ou plusieurs entreprises locataires. « La surface de cette première plateforme est divisible, ce qui peut correspondre aux besoins d’une PME régionale par exemple, d’un groupe national à la recherche d’une nouvelle implantation, ou d’une entreprise européenne voulant se rapprocher de ses marchés », poursuit-il.

La crise sanitaire, les difficultés d’approvisionnement et même le blocage du canal de Suez ont changé la donne. Désormais, de plus en plus d’entreprises en quête de souveraineté cherchent à rapprocher leurs stocks, et les distributeurs à éviter les ruptures dans les magasins. « C’est une demande qui est déjà présente et à laquelle il faut répondre en faisant preuve de réactivité et cette double réalisation a tout son sens », analyse Philippe Pichery, président du Conseil départemental de l’Aube, qui gère le parc logistique de l’Aube.

La deuxième plateforme pour 2024

Panattoni est sûr de son coup à tel point qu’il envisage déjà la construction d’une seconde plateforme logistique, de près de 50 000 m², à proximité de la première. Sa construction sera lancée courant 2023 pour une livraison prévue dans le courant du premier semestre 2024. Cette double implantation et l’arrivée des entreprises qui occuperont les locaux, devraient engendrer la création de plusieurs centaines d’emplois. Au-delà des retombées économiques, le fait de voir un géant de l’immobilier logistique (52,7 millions de m² développés dans le monde depuis sa création) miser sur le territoire aubois de manière très concrète est un atout.

« L’Aube est désormais dans le radar des grands projets », se félicite Aymeric Magne, président de Business Sud Champagne qui a activement participé à la réalisation de ce projet. Quant au Parc logistique de l’Aube, même si son démarrage a été lent, il affiche aujourd’hui quasiment complet, prouvant ainsi l’intérêt des entreprises pour ce site qui fait partie des « territoires de logistique » identifiés par l’État.

Laurent Locurcio