Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Deux nouvelles usines dans le viseur du groupe KMC

Industrie. Outre le rapatriement dans les Ardennes d’une production de chambres en composite jusqu’alors sous-traitées à l’extérieur, KMC veut aussi créer un nouveau bâtiment pour sa filiale FBA.

Deux nouvelles usines dans le viseur du groupe KMC
Christian Krattli aux côtés de Maxime, son fils, sa fille Aurore employée à la comptabilité et sa belle-fille, Alexia Caniart, chargée des ressources humaines à Semap Composite. (Crédit : P. Rémy)

Le groupe KMC fondé en 2012 détient trois entités « spécialisées chacune dans leur domaine, tout en étant complémentaires », indique Christian Krattli, fondateur de cet ensemble industriel qui à l’origine était un équipementier de chambres télécoms. « Après la naissance en 2008 de la Semap (spécialisé dans la conception et la fabrication d’ensemble mécano-soudés et accessoires pour chambres bétons et composites destinées aux réseaux enfouis), nous nous sommes agrandis avec l’émergence de FBA en 2011 ( qui conçoit et fabrique des ouvrages en béton tels que les chambres pour réseau secs enfouis) et Semap Composite en 2013 (gamme par des produits innovants en matière plastique) pour faire du groupe KMC un ensemble d’une cinquantaine de salariés réalisant 16 millions d’euros de chiffre d’affaires. »


>LIRE AUSSI : Semap Composite va rapatrier ses productions


Faisant partie des 48 entreprises ardennaises ayant été soutenues dans le volet compétitivité du plan France Relance mis en place par l’Etat en septembre 2020 (25,2 M€ attribués à des usines locales dans le cadre du volet compétitivité), la société Semap Composite a bénéficié d’une aide de 660 000 € destinée à la création d’un nouveau bâtiment industriel et à un investissement dans des presses à injecter. Ce projet industriel est aussi très fortement soutenu aussi par la Région Grand Est car il vise à ramener dans les Ardennes 70 % des productions sous-traitées jusque-là dans des usines basées à Nantes et au Mans, où Semap Composite possède ses propres moules.

Des chambres en plastique révolutionnaire sur le marché

« Ce transfert d’activités dans un nouveau bâtiment de 3 000 m² doit nous permettre de doubler notre chiffre d’affaires qui monterait alors à 5 millions d’euros. » L’objectif est de donner les moyens à Semap Composite d’avoir ses propres locaux dans les Ardennes pour entrer en production dès 2024, afin de fabriquer un produit pour lequel elle a obtenu un brevet européen de la part de l’INPI et qui semble promis à un beau succès dans une dizaine de pays européens et au Maroc. « Ces chambres en plastique conçues dans une démarche RSE offrent de nouvelles solutions aux clients car elles présentent l’avantage d’être à la fois recyclées et recyclables, plus maniables et beaucoup moins lourdes et bruyantes tout en permettant un gain de temps et des manipulations plus aisées que des produits en béton. Leur fabrication engendrera au minimum la création de neuf emplois », annonce Christian Kratli.

Un nouveau site pour FBA

Une fois le dossier Semap Composite définitivement ficelé, le groupe KMC envisage d’enchaîner sur la réalisation d’une troisième usine neuve en donnant, cette fois, un coup de fraîcheur à l’entité FBA pour qu’elle complète sa gamme de productions en fabriquant, dès 2025, des boîtes de branchement pour l’électricité et l’adduction d’eau ainsi que des produits spécifiques pour les bases aériennes et les aéroports. Avec neuf emplois supplémentaires dont un de directeur industriel à la clé. « On a de la demande mais plus assez de place dans nos actuels ateliers pour nous lancer dans de nouveaux produits demandés par notre propre clientèle », précise Maxime Krattli.

Pascal Remy