Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Semap Composite va rapatrier ses productions

Industrie. Spécialiste de la fabrication de chambres dédiées à l’enfouissement des réseaux, KMC va réaliser une nouvelle usine qui abritera sa filiale, Semap Composite.

C’est dans ce type de presse à injecter que Semap Composite va investir sur son futur site de Bogny-sur-Meuse. DR

Groupe familial regroupant trois entités industrielles, spécialisées chacune dans leur domaine tout en étant complémentaires, KMC (lisez Krattli Maxime Christian) n’en finit pas de grandir à Bogny-sur-Meuse. À l’origine, il y a eu Semap, née le 1er juillet 2008 et qui réalisait des ensembles mécano-soudés en acier ou aluminium pour les réseaux souterrains et d’éclairage public. A suivi ensuite, en 2012, la SAS FBA (Fabrication de Béton Autoplaçant), spécialiste des chambres telecom, EDF et GDF et dont les boîtes de raccordement en béton permettent aux opérateurs ou aux collectivités locales de faire passer, sous la chaussée et les trottoirs, les réseaux d’enfouissement ainsi que la fibre.

Cette filiale emploie quarante personnes. Enfin, dernier maillon de la chaîne : Semap Composite. Fondée en juin 2013 et très innovante sur son marché, elle occupe une niche très particulière en se consacrant à l’achat et à la vente de chambres de raccordement en matériaux composites et plastiques pour la 3G, 4G et 5G permettant aux opérateurs de télécommunications de raccorder leurs réseaux (fibre optique et téléphonique).

Plus de trois millions d’euros d’investissements

Semap Composite fabriquait aussi à l’extérieur des produits brevetés qu’elle sous-traitait jusqu’alors à deux PME de Nantes et du Mans. « Nous avons, aujourd’hui, l’intention de rapatrier la production de chambres composites de tirage dans un bâtiment de 2 400 m2 qu’on envisage de construire à Bogny-sur-Meuse face à la Semap », révèle Maxime Krattli, directeur général et fils du Pdg, Christian Krattli. « Cela va nous permettre de ramener dans les Ardennes du volume et du business, de procéder à l’embauche de 20 à 25 personnes et d’installer deux presses à injecter puis un peu plus tard une troisième dans le futur et nouveau lieu de production ». L’ouverture du chantier est envisagée en juillet 2023 afin de démarrer la production en septembre 2023 et d’être pleinement opérationnelle en janvier 2024.

Grâce à cette opération qui nécessitera au total un investissement de 3,3 millions d’euros, aidée par l’État dans le cadre du plan France Relance et du guichet « industrie du futur » à hauteur de 600 000 euros. Semap Composite devrait décrocher de nouveaux marchés, dont un avec Orange, pour atteindre un chiffre d’affaires de 5 à 7 millions d’euros d’ici 2026. Avec Semap, FBA et Semap Composite, l’ensemble industriel bognysien emploie actuellement 65 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros dont 15 % à l’export. À l’avenir, KMC souhaite se positionner à l’export en visant le marché africain, étoffer le nombre de clients de Semap Composite grâce à un matériel plus léger, plus simple à poser, plus économique et plus écologique.

Pascal Remy