Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Dess profite de l’éclaircie du Made in France

Artisanat. Le fabricant de parapluies et parasols Dess au salon du « made in France » avec les chambres de métiers de la région.

Dess profite de l'éclaircie du Made in France
Avec un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 1,5 million d’euros, Dess parvient à tirer son épingle du jeu et continue à investir dans son outil de travail. (Crédit : L. Locurcio)

Cela fait plus de 40 ans que la pluie et le beau temps rythment l’activité de l’entreprise auboise Dess. « Mais depuis quelques années c’est la fabrication de parasols qui a pris le pas sur celle des parapluies », précise le responsable de l’entreprise familiale basée à Piney, Frédéric Dessauw. Le savoir-faire des neuf salariés et la qualité des matériaux – armatures, tissus et toiles – permet à l’entreprise auboise de faire la différence dans un secteur où la concurrence est féroce. Avec un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 1,5 million d’euros, Dess parvient à tirer son épingle du jeu et continue à investir dans son outil de travail. « Il ne reste que cinq fabricants de parapluies en France et nous sommes le seul à réaliser aussi des parasols », ajoute-t-il. Les importations asiatiques à bas prix ont fait souffrir la filière, mais des entreprises résistent en jouant la carte de la qualité et du « made in France ». « Nous n’exportons pas directement mais à travers nos clients, bon nombre de nos parasols partent à l’étranger », insiste Frédéric Dessauw.


>LIRE AUSSI : L’avenir de l’artisanat passe par la jeunesse


C’est notamment le cas des parasols personnalisés fabriqués pour de grands noms du luxe comme par exemple Moët et Chandon et bien d’autres. Les parasols aubois se retrouvent souvent sur les terrasses des restaurants et des hôtels et sont également utilisés lors de grands évènementiels. Les parapluies « made in Aube » sont directement vendus sur le site de l’entreprise et au magasin de l’atelier. Ils sont également très prisés par les organisateurs d’évènements les plus divers.

Un savoir-faire reconnu

« Le savoir-faire de nos artisans reste très apprécié en France comme à l’étranger et nous devons mettre en avant nos pépites en ce sens », ajoute Georges Bell, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de l’Aube. Il sera présent à l’inauguration du salon du Made in France où les CMA ont déployé un « village de l’artisanat ». L’entreprise Dess est exemplaire à plus d’un titre d’autant que son savoir-faire s’ajoute à une fibre environnementale. Les matériaux utilisés sont français pour la plupart et la part de polyester recyclé ne cesse de grandir. Dans le même esprit, l’entreprise auboise a investi cette année afin de couvrir le toit de son atelier de 800 m² de panneaux photovoltaïques produisant de l’électricité. « Nous en utilisons 10 % pour nos besoins, le reste est revendu à EDF », souligne le dirigeant de l’entreprise rappelant au passage que l’isolation de l’atelier a été refaite de manière à permettre de chauffer aux granulés de bois. Autant d’investissements bienvenus à l’heure où le prix de l’énergie s’envole vers des sommets jamais atteints.

Laurent Locurcio