Informations régionales économiques et juridiques
130e année

CIBOX s’installe à Revin dans les Ardennes

Industrie. Un an après l’échec de l’implantation de l’usine de cycles Mercier à Revin dans les Ardennes, CIBOX – entreprise spécialisée dans les micromobilités – reprend le site. Elle espère fabriquer 150.000 vélos électriques prochainement.

CIBOX - Révin - Usine - Industrie - Projet - Etat - Région
L’entreprise CIBOX récupère l’emplacement prévu pour les Cycles Mercier près d’un an après. (DR)

Cibox, entreprise française cotée en bourse depuis plus de 25 ans, vient d’annoncer son installation dans les Ardennes, avec le soutien de l’Etat, de la Région Grand Est, de la communauté de communes Ardenne Rives de Meuse ainsi que d’Ardennes Développement. Avec surtout l’ambition de produire près de 150 000 vélos à assistance électrique (VAE) ou trottinettes par an. Cibox se positionne ainsi sur un marché en pleine expansion en France (croissance supérieure à 30% en 2021) mais aussi en Europe car séduisant de plus en plus de clients. D’après les prévisions, ce marché va passer de 4 à 15 millions de ventes de vélos électriques à l’année d’ici à 2030.

Plus de 80% de la production de vélos pour l’Europe étant basée sur le continent, le besoin de nouvelles capacités de production de VAE s’élèvera à 10 millions d’unités par an à l’horizon 2030. L’entreprise s’installera sur son nouveau site ardennais début 2023. Le site comptera à ce moment, une vingtaine de salariés, pour qu’en 2024, il soit totalement opérationnel et accueille près d’une centaine de collaborateurs. « Nous concevons et développons déjà nos produits. Désormais nous allons les fabriquer en France pour améliorer notre compétitivité. Grâce à des machines automatisées, nous sortirons de notre usine des produits de mobilité compétitifs et nous optimiserons notre trésorerie grâce à des cycles d’approvisionnement plus courts », confie Georges Lebre, PDG de Cibox.

Un nouvel espoir

Pour rappel, à l’été 2021, l’entreprise des Cycles Mercier était censée s’installer sur la friche Porcher à Revin. Mais, un litige avec l’administration fiscale touchant Jean-Marc Seghezzi, le dirigeant des Cycles Mercier, a mis un coup d’arrêt à cette implantation. Ce projet représentait pourtant un nouvel élan pour le territoire car il apportait avec lui la promesse de 270 emplois. « La communauté de communes Ardenne Rives de Meuse s’est fortement mobilisée pour attirer des investisseurs dans la Vallée, en travaillant de concert avec la Région Grand-Est », précise Pierre Cordier, député des Ardennes.


>LIRE AUSSI : Pierre Cordier défend son bilan


« L’ annonce d’installation de Cibox va redonner de l’espoir aux habitants du bassin d’emploi de Revin durement touché par les différentes crises successives. Car à terme, ce sont près de 300 emplois qui sont espérés. Mais il y a eu beaucoup de temps perdu avec le flop des cycles Mercier, et il va encore falloir attendre encore de longs mois que l’usine soit construite et que les recrutements commencent... », poursuit le député.

Alexandre Herlin