Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Bornes de recharge : un marché sous tension

Energie. Deux sociétés auboises Distrame et Festi-Watt affichent leurs ambitions sur le marché prometteur des solutions de recharge pour véhicules électriques.

Pascal Landréat, pdg de Distrame et les nouvelles bornes IRVE by FI de recharge de véhicule électrique. (Crédit : Laurent Locurcio).

C’est un gigantesque marché qui va s’ouvrir en France autour de la voiture électrique. D’une part parce que La loi « LOM » (orientation de mobilités) rend obligatoire, d’ici 2025, pour les entreprises disposant d’un parking de plus de 20 places, couvert ou non, l’installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques. Qu’il s’agisse de ceux de la société mais aussi des salariés, encouragés ainsi à venir travailler en voiture électrique. La loi prévoit l’obligation d’installer un équipement de recharge minimum pour 20 places de parking.


> LIRE AUSSI : Venture Orbital Systems lève 10 millions d’euros et devient Latitude


D’autre part, le marché des particuliers s’envole avec un bond de 46 % des ventes de véhicules hybrides l’an passé en France, et de plus de 30 % des motorisations hybrides. Il faut ajouter à cela que des aides publiques existent tant pour les particuliers s’équipant d’une borne de recharge que pour les entreprises concernées par cette obligation légale, à condition bien entendu de s’adresser à des professionnels agréés et d’utiliser des équipements aux normes. Deux entreprises auboises viennent de se lancer sur ce nouveau créneau, prometteur certes, mais qui nécessite une bonne dose d’organisation.

FESTI-WATT S’INSTALLE A LA CHAPELLE-SAINT-LUC

C’est le cas de Festi-Watt, nouvelle société créée en avril et basée à la Chapelle-Saint-Luc. À sa tête un entrepreneur aubois bien connu, Didier Maroilley, fondateur et président de Festilight, un leader des illuminations et décorations lumineuses, rejoint par deux investisseurs aubois. « Nous avons déjà commercialisé une soixantaine de bornes en quelques semaines », se félicite Didier Maroilley, confiant sur la montée en puissance de cette activité qu’il entend déployer auprès des entreprises, des collectivités, des concessionnaires automobiles et des particuliers. « Nous mettons en place une organisation qui nous permet d’intervenir sur une quinzaine de départements de Bourgogne-Franche-Comté à l’Île-de-France en passant par l’Aube et la Haute-Marne, et nous pouvons le faire aussi en Belgique et au Luxembourg », précise-t-il. Pour couvrir une telle zone, Festi-Watt a choisi de laisser la possibilité, pour les professionnels, de recourir à l’électricien habituel de l’entreprise si celui-ci possède l’habilitation IRVE, nécessaire à l’éligibilité à l’aide financière.

« Dans le cas contraire, nous avons des installateurs partenaires », poursuit Didier Maroilley. Festi-Watt a recours aux capacités logistiques de Festilight pour stocker la gamme de bornes de la marque Wellborne couvrant tous les besoins, des particuliers aux entreprises et collectivités. La phase de conseil et de préparation en amont est essentielle, chaque installation étant un cas particulier tenant compte du lieu d’installation, du type de véhicule, de la puissance souhaitée ou encore du mode de gestion d’utilisation de ces bornes désormais connectées.

DISTRAME RELANCE LA FRANÇAISE D’INSTRUMENTATION

Dans l’Aube, une autre entreprise vient aussi de se lancer sur le secteur. Distrame, PME spécialisée dans la distribution et fabrication d’instruments de mesure, relance sa marque historique Française d’Instrumentation pour des solutions clés en main de bornes de recharge électrique « IRVE by FI ». « Nous avons choisi de travailler avec un partenaire local spécialiste des installations électriques, Deoust, et qui connaît déjà bien les bornes électriques pour en avoir mis en place un nombre important  », précise Pascal Landréat, pdg de Distrame. La zone d’intervention visée étant les départements de Champagne-Ardenne, l’Yonne et la région parisienne. C’est sur son site du parc du Grand Troyes que seront stockées les bornes de la marque Française d’Instrumentation « fournies par notre partenaire européen pour être à l’abri des ruptures de fournitures sur les composants ».

Le service en général, et la maintenance comme le conseil en amont sont deux points forts sur lesquels entend s’appuyer Distrame, qui abrite aussi un stock conséquent de pièces détachées. « Chaque cas étant particulier, le conseil sur les choix techniques est essentiel, y compris pour l’obtention des aides, et la maintenance indispensable pour un véhicule dont on a besoin au quotidien », ajoute Pascal Landréat. Distrame s’est également associée au concessionnaire automobile aubois Auto Boulevard (groupe Froment), qui va lancer des offres packagées, y compris de financement, de véhicules électriques Peugeot comprenant celui-ci ainsi que l’installation de la borne de recharge. Offre qui devrait s’élargir ensuite aux autres marques du groupe.

Laurent Locurcio