Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Soissons mise sur l’innovation pour doper son attractivité touristique

Tourisme. En confiant aux Canadiens de Moment Factory le soin de sublimer son patrimoine monumental, la cité du Vase a fait un pari audacieux, celui de conjuguer architecture et art numérique avec Soissons en lumière.

Soissons mise sur l'innovation pour doper son attractivité touristique
Les projections sont diffusées en boucle toutes les 17 minutes (Crédit : DR)

Cet hiver, la première saison de Soissons en lumière avait émerveillé les habitants. Avec ce deuxième acte, la sous-préfecture de l’Aisne entend, à présent, séduire une clientèle touristique en quête d’expériences nouvelles. Grâce au soutien de l’État et de la communauté d’agglomération du Grand Soissons, la ville a investi quelque six millions d’euros, sur les trois prochaines années, pour offrir ce spectacle digne des plus grandes métropoles qui, chaque soir d’été, dès la tombée de la nuit, « transcende » cinq lieux emblématiques pour proposer un parcours inédit à travers la cité.


>LIRE AUSSI : L’Aube veut se doter d’un nouveau modèle touristique


« Bien qu’il s’agisse d’un spectacle gratuit, le retour sur investissement est attendu indirectement dans l’économie locale. Le principe de la déambulation doit, en effet, grandement favoriser l’affluence de visiteurs dans les rues du cœur de ville et irriguer les terrasses des bars et restaurants », précise la municipalité. Pour habiller de lumière l’ancienne abbaye Saint-Léger, l’hôtel de ville, l’église Saint-Pierre, le pavillon de l’Arquebuse et la Cité de la musique et de la danse, la ville de Soissons s’est attaché les services de l’une des références mondiales du « videomapping », Moment Factory. En 2019, les Canadiens avaient déjà marqué les esprits avec Regalia, la fresque multimédia projetée sur la façade de la cathédrale Notre-Dame de Reims.

En symbiose avec Villers-Cotterêts

Agrémenté de l’application mobile dédiée, Soissons en lumière se transforme en une expérience culturelle et artistique agile, que l’utilisateur peut s’approprier en fonction du temps dont il dispose. Guidé par la voix de l’un des cinq narrateurs, il peut en effet adapter sa visite comme bon lui semble, les projections étant diffusées en boucle toutes les 17 minutes. Une formule idéale tant pour les étapes touristiques que pour les courts ou moyens séjours. D’autant que le territoire fonde beaucoup d’espoirs sur ce qui devrait devenir un élément majeur d’attractivité : la future Cité internationale de la langue française.

En effet, « il s’agit aussi pour Soissons de bénéficier pleinement de la création de la Cité internationale de la langue française de Villers-Cotterêts en invitant les 200 000 visiteurs annuels à prolonger leur séjour sur le territoire en découvrant la cité qui a vu naître la France de Clovis. ». Avec Château-Thierry - ville natale du fabuliste Jean de la Fontaine - pour compléter leur périple, les adeptes d’un tourisme teinté de Culture et d’Histoire pourraient trouver dans le sud de l’Aisne leur nouvelle destination de prédilection.

Stéphane Bourdier