Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Planet A milite plus que jamais pour une agriculture porteuse de santé humaine

Bioéconomie. L’association Planet A entre dans sa cinquième année d’existence, avec des ambitions mesurées et le souci de parvenir à un équilibre mis à mal par ses deux premières années d’exercice et les répercussions sur son développement de la crise sanitaire 2020-2021.

Planet A - Collectivités - Agriculture - Association
Le cœur de l’activité de l’association Planet A réside aujourd’hui dans l’animation de son réseau d’expertises et d’intelligences pluridisciplinaires au service de la promotion du rôle de l’agriculture comme source de solutions. (Crédit : Gérard Délenclos).

Créée en 2017, sous l’impulsion de Benoist Apparu, Maire de Châlons-en-Champagne, Planet A est une association qui se donne pour mission l’accélération de la révolution agricole en développant la transmission et le partage des connaissances, en fluidifiant les échanges et en créant, au niveau régional, national et mondial, les conditions d’une innovation utile à tous, producteurs et consommateurs.

Après les deux éditions (2018 et 2019) du Forum International de l’Agriculture, évènements majeurs de la structure, la crise sanitaire a lourdement pesé sur les années 2020 et 2021, transformant l’activité présentielle des échanges en « Agritalk » et forums webinaires. Les deux dernières manifestations de ce genre, réunissant les meilleurs experts mondiaux ont abouti à la publication « L’agriculture au cœur de la santé unique : un lien régénéré entre la nature et le vivant ». Pour autant, ces deux dernières années ont été difficiles pour cette jeune association, porteuse, entre autres déclinaisons, du premier Institut de formation pluridisciplinaire sur les enjeux de l’agriculture et d’un Carbon Think au service de la création de nouveaux modèles économiques « bas carbone ». Sans oublier le projet initial : bâtir à Châlons-en-Champagne une Cité de l’Agriculture, bâtiment emblématique devant accueillir un pôle grand public et un pôle dédié au développement économique.

L’AGRICULTURE AU SERVICE DE LA SANTÉ UNIQUE

Le cœur de l’activité de l’association Planet A réside aujourd’hui dans l’animation de son réseau d’expertises et d’intelligences pluridisciplinaires au service de la promotion du rôle de l’agriculture comme source de solutions face aux enjeux de l’humanité que sont l’avenir des énergies, l’utilisation des terres, la pénurie d’eau, la rareté des ressources durables, le réchauffement climatique, la protection de la biodiversité ou la sécurité alimentaire.


> A LIRE AUSSI : Avec Ardennutris, la bioéconomie s’implante à Rethel


Le Manifeste de Planet A reconnaît l’ambigüité d’une agriculture à la fois source de problèmes et de solutions pour l’avenir et précise : « Nous sommes convaincus que l’agriculture est la cause et l’urgence absolue, qu’il faut la réinventer pour répondre aux problèmes du monde et se placer du côté des hommes, la rénover pour produire une quantité suffisante tout en construisant un avenir durable pour notre planète ».

Il réaffirme la volonté de Châlons-en-Champagne d’être « le siège de cette révolution, car tous les bouleversements naissent au sein de territoires en ébullition, en avance sur la réflexion. Le terreau y est fertile, les conditions y sont réunies : base d’expérimentation d’une agriculture innovante, acteur de la smart agriculture, leader en matière de biomasse… ».

UNE SITUATION QUI RESTE TENDUE APRÈS LES PERTES DE 2018

D’une assemblée générale à l’autre, de 2021 à 2022, la situation se duplique à quelques variables près. La réduction drastique des finances est de mise. L’année dernière, le Vice-président Pol Lavefve évoquait une baisse conjuguée des produits, de 2,1 M€ en 2019 à 0,8 M€ en 2020, et des subventions de 1,7 M€ à 0,8 M€ dans le même intervalle. Pour rappel, le premier bilan de Planet A, sur vingt mois, de mai 2017 à décembre 2018, faisait état d’un résultat courant négatif de 320 000€ et d’une dette de 962 000€.

Le bilan 2021, présenté par la Présidente Carmen Munoz-Dormoy, est moins lourd pour l’association : 1,3 M€ de produits, dont 1 M€ de subventions émanant de l’État, de l’Union Européenne, de la Région, du Département de la Marne, de la Ville de Châlons-en-Champagne et de son Agglomération, et 1,1 M€ de charges et frais de personnel. Un bilan qui fait dire à la Présidente : « Malgré la difficulté due à la situation sanitaire, Planet A a réussi à mobiliser des fonds privés à hauteur de 95 000 euros en 2021, en adoptant une politique de dépenses extrêmement rigoureuse, l’association annonce un résultat positif de 85 330 €, ce qui permet un rééquilibrage financier du bilan de l’association ». Dans ces conditions, les fonds propres de Planet A passent de 296 000 euros à 211 000 euros.

Planet A, dans l’attente de subventions et à la recherche de produits à commercialiser, se positionne comme un hub d’expertise pour une agriculture innovante, durable et humaine et annonce son programme 2022 : la recherche, les publications et les évènements de différents formats, les offres en matière de formation et les projets de développement d’outils d’accompagnement aux transitions (Carbon Think, indicateur des sols,…). L’Association confirme sa présence sur la prochaine Foire de Châlons-en-Champagne et l’organisation de la troisième promotion de l’Institut des Hautes études de l’Agriculture.

Gérard Delenclos