Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Perspectives 2022 : quels chantiers et investissements dans la Marne ?

Projets 2022. Depuis deux ans, plusieurs chantiers sont en suspens ou reportés… Ainsi, nombre de projets qui devaient voir le jour en 2021 ne sortiront de terre qu’en 2022. Et même si les restrictions ne sont visiblement pas prêtes de s’arrêter, les investissements se poursuivent avec d’importantes transformations…

La salle événementielle Reims Arena enfin inaugurée

Elle devait voir le jour à la rentrée 2021, les premiers événements de l’Arena se dérouleront finalement fin février 2022, avec comme coup d’envoi le concert du rappeur SCH, le 25 février et le lendemain un show de MMA, arts martiaux mixtes. En deux jours, le nouvel équipement démontrera ainsi toute l’étendue de ses possibilités. S’en suivront ensuite des grands spectacles et concerts comme le lac des cygnes du 13 au 17 mars ou la prestation d’Orelsan le 26 mars. Les capacités de 9 000 places en concert et de 5 500 sièges en événements sportifs devraient venir compléter l’offre évènementielle rémoise portée par GL Events.

« Le poumon vert » de Reims rendu au public

DR

Avec également un retard de chantier, l’inauguration des Basses Promenades se fait attendre mais devrait avoir lieu début 2022. Entrant dans le projet « Reims Nature », dont l’objectif est de donner un cadre pour l’aménagement des espaces publics, espaces verts et les grands projets urbains, les Basses Promenades placent l’entrée de ville dans la nature, apaisée. Ce projet vient clôturer la deuxième étape de transformation totale du site de 8 hectares qui était, jusqu’en 2020, principalement dédié au stationnement des voitures.

Le but est aujourd’hui de redonner toute sa cohérence aux Promenades, depuis la place de la République jusqu’au canal, en passant par la porte Mars et la porte de Paris, et de recréer des liens entre la ville-centre et le quartier de la gare. Le projet global d’un coût de 22,5 millions d’euros, dont 12,3 pour les Basses Promenades, redonne sa vocation d’origine au site.

Amorce de la mue du Port Colbert

Si l’ensemble des projets du port Colbert, avec la réhabilitation de la friche des Magasins Généraux, l’édification de logements, le déménagement de deux campus, celui de l’école supérieur d’art et de design (ESAD) et de l’école de commerce Neoma - qui a signé fin 2021 la promesse de vente du terrain - ainsi que celui de Quartier libre, espace culturel et de coworking, ne verront pas le jour en 2022, la poursuite de l’implantation et validation des projets devraient cette année, donner un coup d’accélérateur à la transformation de ce quartier, inclus dans le projet urbain des Berges du canal.

Remontant à 2008, le projet d’aménagement a connu de nombreux revirements. La Ville de Reims a entrepris un découpage du foncier dont certaines parcelles ont été acquises par des promoteurs privés comme Kauffman & Broad.

Coup d’envoi des travaux du Musée des Beaux-Arts de Reims

DR

S’il y a bien un projet culturel attendu, c’est celui de la réhabilitation complète du musée des Beaux-Arts de Reims. Fermé depuis 2019 au public, l’établissement culturel est au coeur d’un projet majeur. La construction en périphérie de Reims de réserves externalisées pour les cinq musées gérés par la Ville et d’autres structures culturelles municipales permet de libérer l’espace indispensable au projet conduit sur le site de l’abbaye Saint-Denis, tout en offrant des conditions optimales pour la conservation et la restauration des oeuvres. Un lieu de vie, un hall d’accueil, un espace d’introduction à la visite, une boutique-librairie, un café ainsi qu’un jardin et des cours seront accessibles librement depuis les rues entourant l’ancienne abbaye Saint-Denis.

Des services complèteront la visite et ouvriront ainsi le musée à la ville. Un pôle culturel. Auditorium, espace pédagogique et centre de documentation permettront d’enrichir le programme d’actions culturelles et de diversifier les publics. Pour en profiter, il faudra en revanche attendre 2025… Cette réhabilitation entre dans le projet porté par la Ville d’être candidate au titre de Capitale européenne de la Culture 2028. Le dossier de candidature devra être rendu au printemps 2022.

À Châlons-en-Champagne, la rénovation du quartier Saint-Dominique

Placé parmi les priorités du plan de redynamisation du centre-ville, le programme de rénovation en cours sur le quartier Saint-Dominique va transformer profondément le cadre de vie des habitants. Des nouvelles perspectives de circulation et de stationnement se dessinent pour une meilleure accessibilité du coeur commerçant.

Une nouvelle offre immobilière sera proposée avec des logements et des commerces bordant la nouvelle voie, mais également l’aménagement d’une nouvelle école d’enseignement supérieur, IN&MA, sur le site avec une ouverture dès 2022. Cet établissement renforcera l’îlot des savoirs autour des Arts et Métiers ParisTech et la Maison de l’Étudiant. Ce programme est porté par la CCI.

DR

Début des travaux de l’hôtel Marriott d’Epernay

Le groupe rémois Pingat a remporté l’appel d’offres lancé par la Ville d’Épernay pour la construction et l’exploitation d’un hôtel haut de gamme sur l’esplanade Charles de Gaulle d’ici à 2024. Un projet à 19 millions d’euros pour lequel le groupe va faire appel à des partenaires privés et institutionnels.

Le groupe rémois Pingat se positionne à la fois comme investisseur, bureau d’études et exploitant du projet. Celui-ci va bien au-delà d’un aspect purement immobilier, précise Eric Pingat, Président de la Compagnie Hôtelière du Grand Est, qui a ouvert La Caserne Chanzy, un hôtel Marriott Autograph Collection de 89 chambres, au pied de la Cathédrale de Reims en 2019. Car, fort de son expérience rémoise, le dirigeant souhaite créer une synergie entre ses deux établissements et effacer ainsi la frontière imaginaire de la Montagne de Reims. Les travaux devraient démarrer début 2022 pour une ouverture de l’hôtel fin 2023 - début 2024 au plus tard.

De nombreux projets d’aménagements pour Épernay

2022 marquera pour la Ville, le démarrage de la construction du parking souterrain, préalable à l’aménagement d’un parc urbain marquant la revégétalisation de l’esplanade Charles-de-Gaulle qui constituera le budget d’investissement le plus important sur l’exercice 2022.

Autre grand projet sparnacien, la poursuite des études pour la passerelle passe-quartier qui reliera le centre-ville et les Berges de Marne ainsi que la préparation de la requalification du parvis de la gare et du Pôle d’échanges multimodal, en lien avec l’Agglomération. La passerelle de liaison avec le centre- ville devrait être installée au-dessus des voies en 2024, date à laquelle les autres constructions pourraient également débuter.

Nastasia Desanti