Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le Grand Est engage 450M€ pour la transition écologique des lycées

Energie. 80% des toitures des lycées en panneaux solaires, renforcement des dispositifs Lycées Verts et Lycées en transition, achats anticipés de gaz sur trois à quatre ans, la Région Grand Est accélère sur le renouvelable des bâtiments d’enseignement dont elle a la charge.

Le Grand Est engage 450M€ pour la transition écologique des lycées
La Région Grand Est a investi plus de 38 M€ dans la rénovation du lycée Jean Jaurès de Reims. (Crédit : Région Grand Est)

Face à l’urgence climatique et à la crise énergétique, la Région Grand Est engage 450 M€ sur quatre ans, d’ici à 2026, en travaux dans les lycées, dont 250 M€ pour élargir le Plan Lycées Verts. Cette enveloppe budgétaire se donne pour but la baisse de 40% de la consommation d’énergie des établissements, d’ici à 2030 et une augmentation de 50% du recours aux énergies renouvelables. Les travaux envisagés doivent accélérer la transition énergétique et écologique en modernisant les systèmes de chauffage et de distribution d’énergie, en réalisant des actions autour de l’alimentation durable, de l’écomobilité ou encore autour de la qualité de l’air.

Ces mesures s’ajoutent aux 61 M€ servant à faire face à l’explosion des prix de l’électricité et du gaz. Elles complètent également les 93 M€ engagés dans un premier Plan Lycées Verts. Justifiant cet engagement, le Président du Grand Est estime que « La première des économies c’est l’écologie ». Jean Rottner résume ainsi l’effort financier voté par le Conseil régional : « La Région accélère pour que le Grand Est soit l’incarnation d’un monde meilleur, durable et responsable ».

Une mobilisation sans précédent de la Région

Dans les grandes lignes, les 250 M€ de l’élargissement du plan Lycées Verts, lancé en 2021, concerne la rénovation énergétique des bâtiments. Ce premier plan comptabilise 67 opérations de sobriété énergétique réalisées. Une cinquantaine de lycées est actuellement en phase de modernisation des installations de chauffage. 135 M€ sont affectés à l’équipement des toitures des lycées de panneaux solaires. La faisabilité de cette opération concerne plus de 80% de l‘ensemble des toitures des lycées de la région, soit 1,5 million de m² et permettra d’effacer la consommation annuelle d’électricité des lycées régionaux. Les futurs projets impliquent 220 lycées.


>LIRE AUSSI : Rentrée 2022-2023 : l’URCA face à la crise énergétique


43 M€ visent la mise en place généralisée de l’éclairage Led divisant par deux les frais d’éclairage des lycées. 12 M€ sont destinés à la poursuite du raccordement des lycées aux réseaux collectifs de chaleur. En 2021, 70 lycées étaient déjà raccordés à ces réseaux à dominante énergie renouvelable biomasse. Enfin, 10 M€ sont destinés au déploiement des régulateurs de tension capables de réduire les consommations d’électricité, soit une économie annuelle d’au moins 7 000 euros par lycée.

Mieux anticiper pour économiser plus

Acte de gestion et pas des moindres, la Région va amplifier sa démarche d’anticipation en fourniture de gaz. 95 M€ vont permettre de couvrir la période 2024-2027, en réalisant notamment des achats groupés pour les lycées non raccordés aux réseaux de chaleur. D’autres mesures complèteront cet engagement afin de valoriser les bonnes pratiques. Parmi ces mesures figurent la généralisation de la démarche Lycées en transition à tous les établissements. Dans cette optique, 150 lycées pratiquent déjà cette politique sur l’énergie, l’eau, la gestion écologique des espaces verts, la réduction des déchets, la qualité de l’air intérieur et l’écomobilité, cette dernière action en relation directe avec le Plan Vélo.

Pour sensibiliser les responsables des lycées, la Région initiera des rendez-vous de la sobriété énergétique. En cohérence avec les directives nationales, la température des établissements sera ajustée à 19° dans les locaux et à 16° dans les gymnases et les ateliers. Pour accompagner cette démarche globale, la Région a établi des fiches pratiques « Tous ensemble, économies d’énergie », l’une sur l’électricité et l’autre sur le chauffage.

Gérard Delenclos