Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le campus emblématique de l’ESTP Troyes finalisé

Formation. L’école d’ingénieurs de la construction accueille également un institut de recherche autour des thématiques d’avenir du bâtiment.

Le campus emblématique de l'ESTP Troyes finalisé
Le nouveau campus de l’ESTP Troyes vient étoffer encore l’offre de formation et de recherche dans le département. (Crédit : L. Locurcio)

Impossible de rater la « vague » monumentale signant l’entrée du nouveau campus troyen de l’ESTP, l’école spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie formant les futurs ingénieurs. Il aura fallu trois années de travaux pour mener à bien la construction du campus conçu par l’architecte Jean-Pierre Lott. Un chantier de prestige réalisé à 90 % par des entreprises locales, l’objectif étant de concevoir des bâtiments exemplaires en matière de construction durable et d’innovation. Une opération à 16 millions d’euros, financés par le conseil départemental de l’Aube à hauteur de 9,4 millions d’euros et le reste par la Région Grand Est et Troyes Champagne Métropole.


>LIRE AUSSI : Rentrée 2022-2023 : l’URCA face à la crise énergétique


Les bâtiments de 4 400 m² sont équipés des dernières technologies et adaptés aux nouvelles pédagogies d’enseignements. En leur sein, quatre laboratoires, un amphithéâtre, une halle technique de recherche, six salles d’enseignement, des bureaux et dix salles de projet ont pris place. Des conditions idéales pour les deux formations proposées sur le campus de Troyes, ingénieur de la construction avec en 3e année l’option construction 4.0 (bac + 5) et le bachelor architecture et construction en coopération avec l’École Spéciale d’Architecture (bac + 3). Le campus accueille également une antenne de l’IRC (Institut de Recherche et de Constructibilité de l’ESTP).

12 000 étudiants dans l’Aube

Son objectif sera de favoriser l’émergence de partenariats de recherche avec des laboratoires académiques régionaux autour de thèmes tels que le chantier intelligent, l’écoconstruction, l’efficacité énergétique ou encore la conservation du patrimoine historique. Ce pôle de recherche dispose de 500 m² d’espaces dédiés, d’un Fab Lab, un laboratoire de prototypage numérique mutualisé accessible aux étudiants doté de matériel de pointe. Autant d’outils qui vont permettre à l’ESTP, qui compte plus de 3 000 étudiants sur ses différents campus, de répondre à l’évolution des besoins des entreprises du secteur. « Le secteur de la construction a besoin de former partout des jeunes au enjeux climatiques », souligne Joël Cuny, directeur général de l’ESTP.

Pour les étudiants, les débouchés sont assurés tant la demande est forte : 98 % des diplômés occupent un emploi moins de quatre mois après la sortie de l’école. Avec l’inauguration de ce nouveau campus sur le site de Rosières, l’Aube continue d’étoffer son offre au niveau de l’enseignement supérieur. À quelques dizaines de mètres, deux grands chantiers sont en cours, dont celui de l’extension d’une autre école d’ingénieurs, l’EPF. Pour la rentrée 2022, ce sont 340 étudiants qui occupent les locaux du nouveau campus de l’ESTP. « La pari est gagné puisqu’en l’espace de quelques décennies, nous sommes passés de 2 000 à 12 000 étudiants et ce nouveau campus va contribuer à renforcer encore l’attractivité de notre territoire », se félicite Philippe Pichery, président du conseil départemental de l’Aube.

Laurent Locurcio