Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’ouverture de la halle de marché couvert de Laon attendue à l’été 2023

Territoire. Réévalués à 4,1 millions d’euros, les travaux de requalification de la place Victor-Hugo sont entrés dans leur deuxième phase. Symbole de la politique menée par la municipalité, ce programme vise à revitaliser l’activité locale.

L'ouverture de la halle de marché couvert de Laon attendue à l'été 2023
Entre le pont de Vaux et l’avenue Eugène-Leduc, la place Victor-Hugo repensée et augmentée d’une halle de marché couvert va intensifier l’activité commerciale et proposer un nouvel espace événementiel. (Crédit : S. Bourdier)

C’est un projet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, tant pour sa qualité architecturale et son intégration paysagère, que pour son coût jugé parfois excessif, notamment par l’opposition municipale. Il y a quelques jours, le maire de ville de Laon - Éric Delhaye - inaugurait la création d’un premier parc de stationnement de 55 places végétalisées dans le quartier de Vaux, avant de lancer le réaménagement de l’espace situé sous le pont de Vaux, qui lui aussi, fait actuellement l’objet d’une réfection menée par le conseil départemental de l’Aisne. Une fois cette première phase achevée, les fondations de la halle de marché couvert vont pouvoir débuter le 17 octobre.


>LIRE AUSSI : Transition énergétique : Laon contracte avec la Banque des territoires


Un temps imaginée dans un espace commercial désaffecté, puis à divers emplacements, la construction de l’édifice a finalement été relocalisée sur la place Victor-Hugo. Ces différentes options nécessitant des délais d’instruction, elles ont entraîné une inévitable réévaluation de l’enveloppe financière pour faire face à la hausse des matières premières. Estimé aujourd’hui à
4,1 millions d’euros, l’investissement a néanmoins bénéficié du soutien financier de l’État, du conseil régional des Hauts-de-France et du Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT). Soit au total près de 1,8 million d’euros de subventions.

Un équipement pluridisciplinaire

Équipé de 80 mètres-carrés de panneaux photovoltaïques en toiture et d’une couverture en zinc, le bâtiment de 655 m2 est doté d’une ossature bois, provenant de la filière régionale développée dans l’Aisne. « La halle prend la forme d’une nef qui se déforme en deux ailes distinctes et néanmoins reliées. Une aile accueillera les commerces sédentaires, les locaux techniques et la buvette, qui participera à toutes les activités et faire vivre ce lieu au quotidien. La seconde aile, qui s’adresse au pont, accueillera les commerçants deux fois par semaine », souligne le cabinet lillois BplusB Architectures, retenu à l’issue de l’appel d’offres.

Lors de la dernière édition, le projet a été récompensé d’un prix spécial « Cœur de ville » au festival Fimbacte, qui récompense les acteurs publics et privés pour leur action sur le cadre de vie. Créé pour redynamiser l’activité commerciale et augmenter la fréquence du marché local en intégrant, notamment, des espaces pour les commerces alimentaires, ce nouvel équipement va aussi permettre d’accueillir, dès l’été prochain, des manifestations culturelles et associatives.

Stéphane Bourdier