Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’électrification sur la bonne voie en attendant Troyes

Infrastructure. Les trains électriques circulent désormais jusqu’à Nogent-sur-Seine mais, au-delà, il faudra patienter jusqu’en 2028.

L'électrification sur la bonne voie en attendant Troyes
La spectaculaire verrière de la gare de Troyes, entièrement rénovée, devra patienter pour accueillir les premiers trains électriques. (Crédit : L. Locurcio)

La gare de Troyes vient tout juste de décrocher la 3e place du concours de la plus belle gare de France, derrière Limoges et Saint-Brieuc. La gare troyenne avait des atouts à faire valoir après toute une série de travaux de rénovation et d’embellissement ces dernières années. La SNCF a rénové entièrement la grande verrière entre 2019 et 2021 pour 12,5 millions d’euros, et la ville de Troyes a investi 22 millions d’euros pour donner un nouveau visage au pôle gare. Une nouvelle salle d’attente a pris place, où figure même une « boîte à livres », la seconde dans la région, suite à un partenariat entre la région Grand Est et SNCF Gares et Connexions. Autour du parvis de la gare, les travaux de construction d’hôtels et de locaux tertiaires vont bon train.


>LIRE AUSSI : L’Aube déjà à l’heure de la sobriété énergétique


Il ne manque plus que des trains électriques entrant en gare de Troyes pour que le bonheur soit complet, mais il faudra attendre pour cela août 2028. Le temps nécessaire pour électrifier 56 km de voie ferrée entre Nogent-sur-Seine et Troyes et de rehausser une trentaine de ponts sur le trajet. En attendant, les voyageurs aubois devront s’armer de patience pendant certaines phases de travaux. C’est le cas actuellement puisque, depuis le premier et jusqu’au 20 novembre, il n’y aura pas de trains en circulation le week-end entre Paris et Troyes, hormis les 22 et 23 octobre et 5 et 6 novembre. Une interruption rendue nécessaire par le changement programmé de seize appareils de voie.

Inauguration à Nogent et à la gare de l’Est

En attendant, les voyageurs aubois prenant le train en gare de Nogent-sur-Seine ont la satisfaction de monter à bord de trains électriques depuis le 29 août. Un évènement puisque la ligne 4 était la seule ligne ferroviaire d’Île-de-France à fonctionner partiellement au diesel. Il aura fallu 192 millions d’euros de travaux pour l’électrification de la première partie reliant Gretz-Armainvilliers à la gare nogentaise. Un évènement célébré officiellement par SNCF Réseau avec une inauguration en gare de Nogent-sur-Seine suivie d’un trajet en train électrique jusqu’à Paris pour assister à un son et lumière dédié au projet sur la façade de la gare de l’Est. L’occasion, pour les élus aubois de rappeler que cette première réalisation était attendue depuis plusieurs décennies.

« Comment a-t-on pu oublier un bassin de 200 000 habitants à moins d’une heure de Paris et laisser traîner un tel dossier pendant plus de 30 ans », s’est interrogé François Baroin, maire de Troyes et président de TCM. Les élus nogentais espèrent aussi que cette avancée va permettre davantage de fiabilité et de ponctualité grâce aux rames électriques plus modernes. S’il y aura des gains de temps sur la durée des trajets, le bénéfice sera aussi sur le plan environnemental avec moins d’émissions de gaz à effet de serre. Désormais, les rames peuvent circuler en mode électrique entre la gare de l’Est et Nogent-sur-Seine et poursuivre leur trajet aubois en mode diesel jusqu’à Troyes et Bar-sur-Aube.

Laurent Locurcio