Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’Aube déjà à l’heure de la sobriété énergétique

Énergie. Le Département, TCM et la ville de Troyes prennent une série de mesures pour réduire la facture et passer l’hiver.

L'Aube déjà à l'heure de la sobriété énergétique
À Troyes, les illuminations de Noël sont maintenues mais l’extinction interviendra à 23 heures au lieu d’une heure. (Crédit : L. Locurcio)

Le col roulé risque de redevenir à la mode dans les semaines qui viennent avec la multiplication des plans de sobriété énergétique. C’est un grand tour de vis sur les dépenses d’électricité et de gaz que viennent de décider les maires de Troyes Champagne Métropole. Car les communes sont confrontées à une hausse sans précédent des prix de l’énergie ! Sur le marché de gros, le prix de du MégaWatt/Heure est passé de 85 euros il y a un an à 1 000 euros alors que le prix du gaz a été multiplié par 20 pour atteindre 320 euros le MW/H.


>LIRE AUSSI : Rentrée 2022-2023 : l’URCA face à la crise énergétique


« Nous lançons un cri d’alarme car pour certaines communes, rien que l’augmentation du prix de l’énergie divise par deux la capacité d’autofinancement global, donc de financer l’investissement et le développement », souligne François Baroin. Le président de TCM regrette au passage qu’il n’y ait pas d’aide de l’État pour les collectivités. « Il n’y a pas de bouclier fiscal pour préserver l’investissement local », ajoute-t-il. Pour prendre les devants, un groupe de travail piloté par Arnaud Magloire, vice-président de TCM chargé du développement durable, et Arnaud Raymond, conseiller communautaire délégué à la transition énergétique, a planché sur un train de mesures à adopter.

Un plan de sobriété énergétique adopté dès le 1er octobre qui passe en revue toutes les économies pouvant être réalisées. Huit axes ont été définis, portant sur l’éclairage public, le chauffage des bâtiments publics (20° dans les crèches, 19° dans les écoles et bâtiments publics, 15° pour les équipements sportifs). La ville de Troyes a montré la voie avec son propre plan de sobriété reprenant ces mesures et quelques autres.

Les piscines aussi

Par exemple, dans les piscines, la température sera maintenue à 28° dans l’espace bébé nageurs et à 27° ailleurs. Une baisse d’un degré représente une économie de 70 000 euros pour les deux piscines troyennes. Les illuminations de fin d’année sont prévues, mais leur extinction aura lieu à 23 heures au lieu de 1 h du matin ainsi que celle de l’éclairage matinal au lever du jour. Les façades des bâtiments publics troyens cessent d’être éclairés à 23 heures au lieu de 1h. Pas de tour de vis en revanche en ce qui concerne l’éclairage public pour des raisons de sécurité, d’autant qu’un important programme de passage au Led a été réalisé.

« Il n’y a pas de bouclier fiscal pour préserver l’investissement local »

Même le stade de l’Aube, qui appartient à TCML, est mis à contribution avec par exemple une température dans les loges réduite à 18 degrés. « En revanche, pour ce qui est de l’éclairage et du chauffage la balle est dans le camp de la Ligue de football », souligne François Baroin. Le Département a aussi affiché son plan d’économies. Ce sera 19° degrés dans les collèges et administrations en journée. Pendant les périodes de vacances scolaires, durant lesquelles les locaux sont inoccupés, le chauffage dans les collèges redescendra à 8°.

Laurent Locurcio