Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Collectivités et entreprises réunies autour d’une « bourse des possibles »

Education. Dès cette année, grâce au groupe Y Schools, 64 bourses sont attribuées à de jeunes méritants de l’Aube, de la Haute-Marne, des Ardennes et de la Moselle.

Collectivités et entreprises réunies autour d'une « bourse des possibles »
Entreprises et collectivités lancent avec Y Schools ces « bourses des possibles » pour jeunes méritants. (Crédit : L. Locurcio)

C’est un nom particulièrement bien choisi : Y Not comme « why not », soit « pourquoi pas en français ». « C’est un message pour ces jeunes qui se fixent des interdits en se disant que ce type d’études n’est pas pour eux à cause de barrières financières alors qu’ils en ont les capacités », explique Francis Bécard, directeur général du groupe Y Schools, un groupe d’enseignement désormais bien implanté dans la région.


>LIRE AUSSI : Deux ans après, inauguration officielle du campus Y Schools


SCBS, école de management à Troyes, Charleville et Chaumont, École supérieure de tourisme à Troyes et Metz, École de design à Troyes, école Pigier à Metz ou encore des formations sportives (BPJEPS) à Troyes, Chaumont, Charleville-Mézières et Metz. Autant de formations désormais accessibles même à des jeunes méritants qui n’ont pas les moyens financiers de se payer une scolarité, grâce à cette « bourse des possibles ». Sa mise en place au sein du groupe Yschools, bien engagé dans l’École de la 2e chance et les Cordées de la réussite s’inscrit dans la logique de l’égalité des chances et l’accès à l’enseignement supérieur pour le plus grand nombre.

600 000 euros réunis

Encore fallait-il convaincre des partenaires pour trouver les 600 000 euros nécessaires au financement des 64 bourses prévues pour ce lancement. Les entreprises auboises ont répondu à l’appel. « Nous n’avons pas hésité un instant car quand on fait le choix de l’éducation, on fait grandir le développement économique », indique Emmanuel Vey, directeur général du Crédit Agricole Champagne-Bourgogne, grand mécène de cette initiative. Le club des Mécènes, représenté par Laurent Allard (Degoisey), et des PME comme Tréma multitechniques d’Arnaud Choquard, ont apporté leur pierre à l’édifice.

Les collectivités territoriales se sont également engagées, les conseils départementaux de l’Aube et de la Haute-Marne, Troyes Champagne Métropole, Ardenne métropole et la Région Grand Est. « D’autres entreprises peuvent nous suivre aussi », espère Francis Bécard, ce qui permettrait d’augmenter le nombre de bourses annuelles. Le dispositif Y Not est accessible à tout jeune de moins de 25 ans répondant à plusieurs critères et notamment ayant des ressources modestes, résidant sur un territoire d’implantation d’une école Y Schools et un parcours méritant. Pour l’année 2022/2023, les candidatures sont ouvertes jusqu’à fin septembre via le site dédié aux bourses Y Not. Celui-ci permet aussi de tester son éligibilité grâce à un simulateur.

Laurent Locurcio