Informations régionales économiques et juridiques
130e année

18 M€ pour le Plan régional 2022 « Emploi-Compétences-Métiers en Tensions »

Emploi. Le Grand Est répond au paradoxe du marché du travail : des offres d’emploi non satisfaites et des difficultés d’accès à l’emploi. Un Plan Emploi-Compétence est mis en place depuis le début d’année, avec une enveloppe globale des mesures adossées estimée à 18 millions d’euros.

18 M€ pour le Plan régional 2022 « Emploi-Compétences-Métiers en Tensions »
(Crédit : Fotolia)

Voté fin 2021, le Plan « Emploi-Compétences-Métiers en Tension » est une réponse aux difficultés de recrutement vécues depuis la reprise de l’activité. Ce contexte de reprise rapide voit émerger des tensions fortes sur le marché du travail et principalement sur les secteurs habituellement en difficulté de recrutement, avec un paradoxe : des demandes d’entreprises non satisfaites et des demandeurs d’emploi en difficulté d’accès à l’emploi ou à des formations, notamment pour des raisons de mobilité. Par ce Plan, le Conseil régional entend apporter, dans une démarche partagée avec l’Etat, des réponses de proximité.


>LIRE AUSSI : L’attractivité des communes, thème majeur du Carrefour des élus 2022


Ce plan conjoncturel est centré sur une dizaine de métiers en difficulté de recrutement. Sont particulièrement visés les métiers de l’hôtellerie-restauration, de l’industrie, du transport, de l’agriculture, du sanitaire et social, du bâtiment, de la maintenance des véhicules, du numérique et du bois. Cette liste peut évoluer en fonction des demandes des entrepreneurs et des spécificités locales.

Pass mobilité

L’opération menée par le Grand Est passe par la promotion des métiers à l’échelon régional et territorial. Elle vise la montée en compétences, par la formation, des demandeurs d’emploi de longue durée. Il s’agit ici d’étendre le PACE, Parcours d’Acquisition des Compétences en Entreprise, réservé aux jeunes de 18 à 29 ans, et aux plus de 29 ans demandeurs de longue durée. Un Pass Mobilité Formation, d’une valeur de 1 000 euros, permet aux jeunes diverses solutions (acquisition du permis de conduire, aide à l’achat d’un véhicule, acquisition d’un vélo, abonnement TER ...).

Une prime spécifique de 1 000 euros favorise l’entrée en formation sur les métiers en tension. Pour s’adapter aux besoins des entreprises, la Région a mis en place un FIFE, Fonds d’Intervention pour la Formation en Entreprise, est diminué par deux la contribution des entreprises aux formations nécessaires. Au-delà de ces métiers en tension, la Région poursuit son investissement, 80 M€ en 2022, pour qualifier les demandeurs d’emploi. Cet engagement vise notamment les besoins en compétences dans le champ de la transition énergétique, du numérique ou de l’industrie de demain.

Gérard Delenclos