Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Le groupe Terroirs et Vignerons de Champagne renforce sa place sur le podium des grands groupes

Champagne. La dernière assemblée générale du Centre Viticole Champagne Nicolas Feuillatte, confirme la bonne santé de la coopérative en 2021 et les débuts 2022 largement prometteurs du nouveau groupe Terroirs et Vignerons de Champagne.

Le groupe Terroirs et Vignerons de Champagne renforce sa place sur le podium des grands groupes
Véronique Blin, Présidente, et Christophe Suarez, Directeur général, le tandem choc du développement bien parti de Terroirs et Vignerons de Champagne. (Crédit : G. Delenclos)

« Faire voisiner intelligemment le monde du négoce et celui de la coopération. » L’introduction du rapport moral de Véronique Blin, la Présidente de Terroirs et Vignerons de Champagne, est à rapprocher de cette présentation du nouveau groupe, figurant dans le rapport d’activité 2021 du Centre Viticole Champagne Nicolas Feuillatte : « Cette création est une réponse à la spirale baissière des ventes du vignoble constatée depuis la dernière crise du secteur champenois de 2008 et de la perte de 40 millions de bouteilles sur le marché français ».

Née le 31 décembre 2021, la fusion-absorption entre le CV-CNF, le Centre Viticole Champagne Nicolas Feuillatte et la CRVC (Coopérative Régionale des Vins de Champagne), aboutit à la création juridique d’une Union de coopératives à capital variable mais aussi au rapprochement dans un même groupe de trois marques : Nicolas Feuillatte et Abelé, cette dernière rebaptisée Abelé 1757, et Castelnau. Ce dosage entre deux coopératives et trois marques affiche ces résultats au 30 juin 2022 (+14% pour Nicolas Feuillatte, + 66% pour Castelnau, +25% pour Abelé 1757, +9% pour les marques de services et + 24% pour les reprises adhérents) et ne manque pas d’ambitions : 300 M€ de chiffre d’affaires et 5% de parts de marché en volume, d’ici à 2025.

Un bon bilan 2021 pour le CV-CNF

Pour son cinquantième et dernier exercice, le Centre Viticole Champagne Nicolas Feuillatte affiche un bilan 2021 record en volume et cependant légèrement inférieur en chiffre d’affaires (-2%) comparativement au niveau 2019 d’avant crise. Le CV-CNF réalise un chiffre d’affaires de 206,8 M€, contre 170,2 M€ en 2020, soit une progression de 21,5%. Pour rappel, il était de 212 M€ en 2019.

Le CV-CNF affiche dans ce bilan un résultat net de 19,2 M€, soit 9,3% du chiffre d’affaires contre 4,6% en 2020 et une valeur ajoutée de 48,6 M€, « un niveau record qui traduit la montée en puissance de la marque en termes de valeur ». En volume, les 11,9 millions de bouteilles, record absolu en cinquante ans pour le Centre, aboutissent à une croissance de 32%, croissance, au passage, inférieure à celle du chiffre d’affaires.

TEVC, un nouveau poids pour s’attaquer à l’exportation

Le groupe Terroirs et Vignerons de Champagne, bilans des entités fusionnées, se présente ainsi : 286,4 M€ de capitaux propres (+37%), 328 M€ en valeur des stocks (+ 32%), 85 M€ d’actif net (+26%), 130,6 M€ d’emprunts et de dettes financières (+49%) et 110 M€ d’autres dettes (+16%). Le nouveau groupe compte 6 000 vignerons, contre 5 000 pour l’ex CV-CNF, qui engagent 3 000 hectares, soit 9% de l’aire d’appellation Champagne. Le groupe rassemble désormais plus d’une centaine de coopératives. Le potentiel de production est de 24,5 millions de bouteilles.


>LIRE AUSSI : Les coopératives champenoises unies face aux défis de la filière


Le stock du groupe est évalué à 416 M€. L’ambition de la nouvelle structure est de passer de 287 M€ consolidés en 2021 à 300 M€, et de peser 5% du marché en volume d’ici à 2025. Pour y parvenir, la gouvernance annonce au moins deux pistes : l’accélération du développement de ses trois marques (Nicolas Feuillatte, Abelé 1757 et Castelnau) et selon la volonté de la Présidente Véronique Blin rejoindre « le gisement de croissance à l’exportation ». Mixte de marques et de coopération, Terroirs et Vignerons de Champagne met le cap sur l’international, un segment au poids relatif jusqu’ici modeste pour les coopératives : 6,8% des volumes à l’exportation en 2021 et 11,5% sur le marché français.

Les trois marques au service du développement

Racheté par le CV-CNF en 2019 au groupe espagnol Freixenet, propriétaire depuis 1985, le Champagne Abelé, devenu Abelé 1757, est la cinquième plus ancienne maison de Champagne. En 2021, son chiffre d’affaires était de 2,4 M€ pour 300 000 bouteilles commercialisées. L’ambition de Terroirs et Vignerons de Champagne est de porter les ventes à hauteur de 500 000 bouteilles. Castelnau (ex De Castelnau), est une maison créée en 1916 et achetée par la Coopérative Régionale des Vins de Champagne en 2003. Ses ventes tournent autour du million de bouteilles, parmi les trois millions de bouteilles de la CRVC. Castelnau succède à la marque Jacquart créée en 1964, puis est cédée à l’Union Alliance Champagne. Nicolas Feuillatte, marque créée en 1976 entre dans le giron du CV-CNF en 1986. Les ventes passent d’un million à dix millions de bouteilles en moins de trente ans, pour approcher les douze millions en 2021, record absolu depuis l’avènement de la marque.

Gérard Delenclos