Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’exosquelette en renfort des travaux de la vigne

Viticulture. Les troubles musculo-squelettiques (TMS) font partie des maux mieux pris en compte dans le monde du travail avec une législation encadrant plus strictement la prévention et la protection des salariés en matière de santé et de sécurité. Dans les vignes, cette prise en charge se manifeste notamment par l’Exoviti, un exosquelette passif, spécialement conçu pour soulager les lombaires.

L'exosquelette en renfort des travaux de la vigne
L’Exoviti permet de réduire la fatigue musculaire et les maux de dos. (Crédit : Compas)

« L’Exoviti est né au cœur des vignes, développé avec des vignerons et conçu pour soulager les lombaires lors de tâches nécessitants de rester penché en avant », indique Olivier Lecomte, Responsable développement matériel Viti Vini chez Compas, entreprise accompagnant les viticulteurs, mais aussi les professionnels des domaines du maraîchage, de l’horticulture et des espaces verts depuis 1890. L’Exoviti est développé depuis le mois de janvier 2022 et a été validé en juillet après de nombreux essais sur plusieurs types de parcelles.

« Il marche sur un principe de ressors et de carbone. Il maintient le dos aligné, réduit la fatigue des muscles dorsaux lombaires et limite la compression des disques intervertébraux », précise Olivier Lecomte. Testé et validé par des vignerons, l’Exoviti accompagne aussi bien les activités de taille, liage, ébourgeonnage, désherbage, vendange, sans gêner les gestes habituels. « L’exosquelette peut être réglé en quatre positions différentes ce qui permet d’effectuer tous types de tâches. »

2 kg et une grande maniabilité

15 prototypes ont été designés avant d’en arriver au produit fini. Contrairement à un exosquelette actif, il est beaucoup plus léger. « L’avantage est qu’il ne pèse que 2 kg, quand un exosquelette avec moteur peut peser jusqu’à 25 kg et remplace carrément le corps humain ! » Le but ici ne sera donc pas de remplacer les gestes du vigneron mais de les accompagner tout en douceur tout au long de la journée.


>LIRE AUSSI : VitiBot veut continuer à accélérer


« C’est quand même très bien lorsque vous finissez une parcelle de ne pas avoir mal au dos. » Les tâches avec le dos courbé sont en effet appelées à s’intensifier avec l’obligation de ne plus désherber de manière chimique mais de manière manuelle ou mécanique. L’Exoviti est clairement un nouveau marché et son lancement officiel sur le salon du Viti Vini déterminera aussi de son succès auprès des viticulteurs. Néanmoins, Olivier Lecomte est persuadé que ce type de matériel est voué à se développer. « Au début, le sécateur électrique, personne ne voulait en entendre parler, aujourd’hui, c’est l’évidence. Si on ne propose pas le produit, on ne saura pas s’il peut se vendre ou non. Mais les préoccupations et les attentes des vignerons, sont là. »

Au niveau du salon, l’exosquelette sera en démonstration passive, sur un mannequin, mais aussi active où les clients potentiels pourront l’essayer. Concernant l’entreprise Compas, elle regarde toujours vers l’avenir en présentant chaque année des nouveautés, comme cette année un sécateur plus léger, plus maniable et anti-coupure ou encore un aphromètre connecté pour surveiller la prise de mousse en temps réel et à distance.

Nastasia Desanti