Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Côteaux champenois : une appellation à (re)découvrir

Vin. À travers l’association Petit Mais Coteaux, quatre jeunes femmes passionnées veulent faire (re)découvrir les vins tranquilles de l’appellation coteaux champenois. Elles organisent une dégustation à l’aveugle le 24 octobre à Reims.

Côteaux champenois : une appellation à (re)découvrir
Mathilde De Carvalho (à gauche) et Marie Maïer, deux des « quatre passionnées » de l’association Petit Mais Coteaux. (Crédit : DR)

Certes, il n’est champagne que de la Champagne. Mais on ne produit pas que du champagne en Champagne. D’ailleurs, le ‘‘vin de montagne’’ et le ‘‘vin de rivière’’ faisaient au Moyen Âge la réputation du terroir champenois bien avant son effervescence ! L’appellation coteaux champenois, obtenue en 1974 en est finalement l’héritière.

Aujourd’hui, bien sûr, le champagne assure la notoriété de la Champagne. Ce que l’on sait moins, c’est que tous les producteurs - ou presque - de champagne élaborent, dans des proportions certes plus modestes, des coteaux champenois rouge, blanc et rosé. Et que la réputation de ce vin tranquille, dont la qualité suit la courbe du réchauffement climatique, est mieux établie à l’étranger que sur ses propres terres !


>LIRE AUSSI : Les métiers de demain au cœur du Viti Vini


Au terme de leur Certificat de spécialisation commercialisation des vins - œnotourisme, obtenu à Avize en 2021, quatre jeunes marnaises* ont décidé de… réhabiliter les coteaux champenois, et de contribuer à une vision différente de ces vins et du vignoble. Elles organisent à Aÿ, auprès des professionnels de la filière vin, une dégustation à l’aveugle de plus de 60 cuvées issues de toute l’appellation, réalisent une synthèse des commentaires de dégustation du comité d’experts, réunissent enfin tous les producteurs ayant apporté leur(s) cuvée(s) pour un moment d’échange et de partage.

Ouvrir au public

Après le succès de l’édition 2021 de cet événement autour des coteaux champenois (qui étaient finalement ‘‘l’action commerciale’’ obligatoire au sortir de leur formation), Elise, Marie, Margot et Mathilde ont décidé de réitérer cette année, avec l’intention d’en faire un rendez-vous annuel. Le 24 octobre, au restaurant Sacré Burger, à Reims, 18 dégustateurs (dont un représentant de chaque terroir et quelques personnalités invitées à l’image de Philippe Jamesse, sommelier, et Laurent Panigaï, directeur général du SGV), sous le parrainage de Geoffrey Orban, expert en dégustation géo-sensorielle, apprécieront une soixantaine de cuvées. Leurs commentaires seront publiés sur le site de l’association : www.petitmaiscoteaux.com.

Pour l’instant encore, cet événement reste réservé aux professionnels de la filière. Mais, comme on l’évoquait plus haut, les quatre passionnées souhaitent le pérenniser et l’ouvrir à un plus large public. Elles envisagent également de participer au Printemps des Champagnes, en avril prochain. Pour montrer l’autre visage vinicole de la Champagne.

*Il s’agit de Mathilde De Carvalho (Ecueil), Elise Diez (Reims), Margot Kaczmarczyk (Tours-sur-Marne) et Marie Maïer (Epernay).

Jacques Rivière