Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Projet de loi de finances 2022

Relance. La reprise économique est là, plus vigoureuse que ce que les experts attendaient, et le taux de chômage est revenu à son niveau le plus bas depuis douze ans.

Dans ce cadre, le gouvernement vient de présenter le projet de loi de finances de 2022 qui s’inscrit dans la continuité de la politique menée depuis 2017, et consacre les engagements du Président de la République : redresser nos comptes publics, baisser massivement les impôts et améliorer la compétitivité de notre pays. Durant ce quinquennat, la majorité aura engagé la baisse indispensable de la dette publique, et, dès 2018, sorti la France de la procédure pour déficit public excessif.

La crise a inévitablement aggravé la dette publique, car il a fallu dépenser massivement pour préserver le potentiel économique de notre pays. Mais l’heure de la maîtrise des comptes est revenue. Dès l’année prochaine, notre déficit passera de 8,4 à 4,8%. La stabilité fiscale et la cohérence des politiques budgétaires menées sont autant d’indicateurs qui nous démarquent des gouvernements précédents qui, par exemple en 2012, avaient augmenté de 2 milliards d’euros l’impôt sur le revenu, avaient augmenté la TVA à taux réduit, ou avaient, de 2012 à 2017, fait monter le taux de prélèvements obligatoires jusqu’à 45 %. Ce quinquennat, c’est 50 milliards d’euros de baisse d’impôts sur 5 ans, touchant en priorité les ménages et les entreprises : nous avons réduit l’impôt sur le revenu de 5 milliards d’euros et nous avons maintenu constamment notre trajectoire de baisse de l’impôt sur les sociétés qui sera ramenée à 25 % en 2022.

Les projets de loi de finances successivement proposés par le gouvernement ont eu pour fil conducteur l’investissement pour une croissance robuste et écologique. C’est notamment le sens de France Relance, dont 70 milliards d’euros seront engagés d’ici 2022. Aujourd’hui, grâce à l’accompagnement de toutes et tous pendant la crise sanitaire, la France retrouve une situation économique favorable. D’ici la fin de l’année, nous atteindrons au moins 6 % de croissance et 4 % en 2022. Un budget, ce sont aussi des choix politiques. En ce sens, le projet de loi de finances 2022 présente des choix forts et assumés :

• le réarmement régalien, avec une hausse d’1,7 milliard des crédits du Ministère des Armées, une augmentation d’1,4 milliard du budget du Ministère de l’Intérieur et de 700 millions d’euros pour le Ministère de la Justice ;

• l’investissement pour mieux ancrer la croissance dans le temps, avec pour objectif d’atteindre une productivité et une croissance supérieure à celles d’avant-crise. Le plan d’investissement et les efforts consentis en faveur de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, vont en ce sens ;

• le rétablissement des finances publiques, avec l’extinction progressive des dispositifs d’aides et le remboursement de la dette « Covid-19 » sans hausse d’impôts. Les réformes structurelles, comme celle de l’Assurance chômage, vont en ce sens.

La sincérité de ce budget est indiscutable. Il faut garder à l’esprit que les circonstances économiques ont changé du fait de la crise sanitaire. C’est donc un projet de loi de finances pour une croissance durable, fondé sur des engagements tenus par le Président de la République et par notre majorité.

Par Eric Girardin, Député de la Marne