Informations régionales économiques et juridiques
129e année

La Filière Forêt-Bois renforce sa mobilisation collective

Economie. Les Assises de la Forêt et du Bois annoncées par le Premier ministre fin juillet se tiendront cet automne.

La filière Forêt-Bois voit en cet événement une véritable opportunité de réaffirmer la place centrale que les forêts et le matériau bois doivent jouer dans la décarbonation de l’économie française. Elle salue en outre l’abondement de 100 millions d’euros décidé cet été par le Gouvernement dans le cadre du Plan de Relance, en complément des 200 millions d’euros déjà alloués. Il s’agit d’une marque de soutien fort dans un contexte où la filière s’est collectivement mobilisée pour faire face à une tension généralisée des marchés, qui présente aujourd’hui des signes d’apaisement.

En effet, les tensions observées ces derniers mois sur les marchés des matières premières, liées à la reprise économique mondiale, ont touché tous les secteurs économiques et, a fortiori, des matériaux essentiels au fonctionnement de l’économie française. Le bois, comme tous ces autres matériaux, a donc été concerné. L’analyse précise des origines de ces tensions démontre que les chocs de demande exogènes post-covid sont la raison première de la situation et non la ressource forestière française qui reste abondante, ni la capacité française de mobilisation et de transformation sur le territoire jusque là suffisante.

« La filière salue l’abondement de 100 millions d’euros décidé cet été par le Gouvernement dans le cadre du Plan de Relance. »

Aujourd’hui, les tensions d’approvisionnement tendent à diminuer sur le plan des délais, à mesure que les entreprises vont reconstituer leurs stocks et que les marchés s’apaisent, ce qui laisse en toute logique un espoir de retour à la normale des prix d’ici quelques mois. Néanmoins, afin d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise, mais surtout, afin de répondre à la hausse certaine de la demande du matériau et des produits bois dans un futur proche (notamment dans la construction), les capacités de production françaises ont besoin d’être développées.

Ce constat est posé depuis de longs mois par la filière dans le cadre de son Plan Ambition Bois 2030 et désormais traité au sein de la Task Force créée par la filière Forêt-Bois réunie autour du Comité Stratégique de Filière Bois, de France Bois Forêt, de France Bois Industries Entreprises et de Fibois France. En parallèle de son travail consistant à faciliter et sécuriser les approvisionnements dans l’immédiat, cette nouvelle Task Force travaille également à une extension de la contractualisation tout au long de la chaine de valeur forêt-bois. Que ce soit pour le court ou le long terme, la filière est unie pour que le bois, matériau naturellement renouvelable, joue un rôle central dans la décarbonation de l’économie

Par Le Comité stratégique de filière bois