Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’impact du virus Omicron sur les entreprises des métiers de service et de fabrication

Santé. Face à la circulation active du virus OMICRON, depuis début Décembre 2021, la CNAMS a adressé une enquête afin de faire le point sur l’impact de cette dernière sur les entreprises de métiers de service et de fabrication tant en matière de baisse de CA que d’organisation du travail.

Près de 3 000 entreprises ont répondu à cette enquête : coiffure, esthétique, professions du chien et du chat, photographe, prothésiste dentaire, couture, électricité… En comparaison avec l’année 2020, plus de 78% des répondants ont relevé un impact de la circulation active du virus sur leur chiffre d’affaires. Cet impact a été plus ou moins fort en fonction de leurs métiers. Par exemple, les métiers de la coiffure et de l’esthétique ont répondu avoir un plus faible impact que les professions du chien et du chat. 82% des répondants estiment que leur trésorerie ne s’est pas améliorée ! Concernant le PGE, 40% d’entre eux disent avoir souscrit un PGE.

Deux tiers l’auraient déjà utilisé et plus de 50% l’ont utilisé en totalité ou en quasi-totalité. Enfin 48% des souscripteurs ont déjà commencé le remboursement de ce dernier. Toujours selon cette enquête, près de 40% de ces entreprises disent avoir subi une absence de salariés entre le 15 décembre et le 15 janvier. Les raisons sont multiples mais le fait d’être positif au Covid-19 ou cas contact ressort réellement dans les réponses. Les autres maladies, les gardes d’enfants et les congés payés sont d’autres types de réponses données.

Pour faire face à cela, l’annulation ou le report de rendez-vous a été la solution ressortant majoritairement avec 42% de réponses, suivie de près par la réorganisation du travail ou des plannings (33%), la mise en place d’heures supplémentaires (15%) et le report de jour de congés (6%). Enfin, concernant le télétravail, seulement 21% des entreprises interrogées considèrent que cela a eu un impact sur leurs activités. D’après les retours, on parle aussi bien ici d’impact sur l’activité que d’impact sur le chiffre d’affaires… Les métiers de service et de fabrication nous ont fait part de baisse de chiffre d’affaires car les actifs sont en télétravail (pressing, coiffeur, esthéticienne)…

Par la Cnams