Informations régionales économiques et juridiques
130e année

L’économie de proximité en net regain d’activité et d’embauche

En dépit des aléas sanitaires, des restrictions d’activité et des difficultés de recrutement qui ont jalonnées l’année 2021, les entreprises de l’artisanat, du commerce de proximité et des professions libérales ont largement poursuivi leur développement au cours des derniers mois, que ce soit en matière d’emploi ou de chiffre d’affaires. Ainsi en témoignent les deux enquêtes U2P / Xerfi réalisées en janvier 2022*, l’une sur l’évolution de l’emploi au 2ème semestre 2021, l’autre sur le niveau d’activité.

Regain d’embauche

Premier enseignement, les employeurs de l’économie de proximité ont fortement augmenté leurs effectifs. Ainsi, 28% (parmi ceux qui emploient au moins un salarié) ont recruté entre juillet et décembre 2021. C’est 10 points de plus qu’au cours du 1er semestre 2021 et 6 points de plus que lors du dernier pic d’embauche (1er semestre 2017). La moyenne a été de 2 recrutements par entreprise. La hausse la plus sensible concerne sans surprise le secteur de l’hôtellerie-restauration qui a dû effectuer un rattrapage d’embauches, notamment sous la forme de CDD, après de nombreux mois de fermeture des établissements.

Viennent ensuite les professionnels libéraux du droit (39% d’embauches) et des techniques et du cadre de vie (35%). Pour autant, les chefs d’entreprise restent réservés quant à l’avenir puisqu’ils sont 11% à envisager d’accroître leurs effectifs au 1er semestre 2022. Au coeur de ce regain d’embauches, l’apprentissage représente 14% des recrutements, un record absolu, contre 46% d’embauches en CDI, 39% en CDD et 1% en contrats de professionnalisation. Et cette tendance devrait perdurer puisque 61% des chefs d’entreprise prévoient de recruter en CDI au 1er semestre 2022, preuve d’une volonté d’accroître durablement leurs effectifs.

Mais persistance des difficultés de recrutement

Ce mouvement de reprise de l’emploi dans les entreprises de proximité ne doit pas masquer un autre phénomène récurrent : plus d’un tiers (35%) des entreprises ont éprouvé des difficultés d’embauche, en hausse de 5 points par rapport au semestre précédent. Dans l’artisanat du bâtiment, où près de 26.000 emplois nets ont été créés en 2021, les difficultés de recrutement ont dans le même temps progressé de 14 points. Comme explication de ce déficit d’embauches, l’absence pure et simple de candidatures (70%) a largement pris le pas sur le manque de qualification des candidats (55%).

Salaires et conditions de travail

Interrogés sur les mesures qu’ils seraient prêts à prendre pour atténuer les difficultés de recrutement, les artisans, commerçants de proximité et professionnels libéraux répondent à 18% qu’ils envisagent d’améliorer les conditions de travail (34% dans l’hôtellerie- restauration et 27% dans les travaux publics) tandis que 14% prévoient d’augmenter les salaires (36% dans l’hôtellerie-restauration et 20% dans l’artisanat du bâtiment).

Une croissance supérieure au reste de l’économie

Même si les résultats traduisent un effet de rattrapage après les confinements successifs qui ont suscité d’importantes chutes d’activité dans l’hôtellerie-restauration, force est de constater que la croissance de l’économie de proximité (+11%) a dépassé celle de l’économie française (+7,8%) au cours de quatrième trimestre 2021. Le commerce alimentaire de proximité et les HCR tirent cette croissance vers le haut avec un rebond de +63,5%, devant les professions libérales (+8%) et l’artisanat (+7,5%). Néanmoins, le niveau de chiffre d’affaires réalisé en 2021 par l’ensemble des entreprises de proximité reste inférieur de plus de trois points (-3,2%) à celui de 2019, avec de grandes disparités selon les secteurs : +7,3% pour l’artisanat du bâtiment ; -42% pour les HCR.

*Enquêtes réalisées au quatrième trimestre 2021 par Xerfi Spécific pour le compte de l’U2P auprès d’un panel de 7 675 entreprises.

L’U2P, Union des entreprises de proximité