Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Dispositif d’aide de l’Etat sur les carburants : les utilisateurs de fioul domestique exclus, malgré une forte attente

Énergie. Alors que l’aide de l’État permettant de réduire jusqu’à 18 centimes TTC du litre l’achat de carburants est opérationnelle depuis le 1er avril, les entreprises de distribution font face aux réactions d’incompréhension des utilisateurs de fioul domestique.

Après l’annonce de mesures de pouvoir d’achat sur l’énergie et le blocage temporaire des tarifs réglementés de l’électricité et du gaz de réseau, les utilisateurs de fioul domestique pour le chauffage interrogent les distributeurs ne comprenant pas pourquoi ils n’en bénéficient pas.

Interpelés par la Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffage (FF3C), les services de l’Etat ont indiqué n’avoir prévu à ce stade aucun dispositif spécifique au fioul domestique pour le chauffage mais s’engager à surveiller de près l’évolution des prix afin d’adopter toute mesure nécessaire en amont de la prochaine saison de chauffe, dès septembre 2022.

Selon la FF3C, la saison de chauffe touchant à sa fin, d’une part, et la hausse des prix ayant impacté à ce jour moins de 6 % des livraisons annuelles, d’autre part, pourraient expliquer cette position.

Des prix à la baisse mais qui restent très élevés

La tendance des prix est à la baisse, ramenant progressivement le fioul domestique à environ 1,48 € du litre TTC (contre 1,75 € au plus fort du mois de mars)*. Toutefois, ce niveau reste très élevé en regard des prix habituels, inférieurs à l’euro du litre.

« Une remise de 15 centimes, pas pour tout le monde, pas tout de suite »

Selon Eric Layly, Président de la FF3C : « La plupart des 3 millions d’utilisateurs de fioul domestique, particulièrement en milieu rural, n’ont pas accès au gaz de réseau et n’ont pas non plus les moyens de passer à l’électricité, dont le prix au kWh reste notablement supérieur au fioul domestique, malgré le blocage des tarifs. Seule la ressource du bois est envisageable mais reste techniquement contraignante et coûteuse et ce, malgré un important dispositif d’aides publiques mis en place à destination des ménages modestes. »

L’arrivée du biofioul F30 et l’opportunité d’un geste pour le pouvoir d’achat des consommateurs

Prévue pour le second semestre 2022, l’arrivée du biofioul F30, biocombustible contenant jusqu’à 30 % d’énergie renouvelable, sera l’occasion d’un débat sur la fiscalité de ce nouveau combustible liquide, fiscalité qui du point de vue de la FF3C doit conduire à inciter son usage en remplacement progressif du fioul domestique traditionnel.

Ce nouveau combustible de chauffage, qui permet de réduire les émissions de CO2 ainsi que la dépendance de la France aux énergies fossiles, sera d’emploi obligatoire pour toute chaudière neuve installée à partir de juillet 2022** mais restera optionnel pour les chaudières fioul actuellement en service.

Le biocombustible F30, usuellement désigné comme biofioul F30, a fait l’objet depuis près de trois ans des tests requis par le processus de normalisation désormais achevé. Les constructeurs français d’équipements thermiques ont débuté la commercialisation de ces chaudières biocompatibles.

* Relevé hebdomadaire de la Direction Générale de l’Energie pour les vendredis 11 mars et 1er avril pour livraison de 2 m3.

** L’installation d’une chaudière biocompatible F30 neuve, en nouvelle installation ou en remplacement de chaudière vétuste, est obligatoire pour tout devis d’installation validé après le 30 juin 2022.

Par la Fédération Française des Combustibles, Carburants et Chauffage (FF3C)