Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Tabula rasa

Benjamin Busson

À quelques heures des fêtes de fin d’année, entre deux festins en famille ou entourés d’amis (quelques-uns seulement), et pour éviter de penser trop fréquemment à cette satanée cinquième vague dont le ressac n’en finit pas, les derniers jours de l’année civile sont ceux où l’on dresse des bilans. La trêve des confiseurs doit aussi être un moment propice à l’introspection et idéal pour les remises en question de toute nature, où doivent être dressés les constats les plus sincères afin. de tirer les leçons de nos échecs et de s’enrichir de nos succès de 2021.

Un moment privilégié avec soi-même ou à partager avec son entourage pour laisser derrière soi les mauvaises expériences et les dialogues impossibles, purger les ondes négatives et refermer la porte sur elles, de manière définitive. Car c’est à ce prix et à celui-là seulement que l’on progresse. Et ce, avant de partir, la tête haute et inspiré par l’énergie des réussites vécues ou observées, gonflé par la confiance de celles et ceux à qui rien ne peut arriver parce qu’ils y croient, vers de nouvelles et superbes aventures, que l’on espère – et que l’on imagine déjà - passionnantes et enrichissantes dès 2022.

Mais ça, c’est une autre histoire, dont les premières pages s’écriront dès la semaine prochaine. En attendant, au nom de toute l’équipe de Matot Braine, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, en toute responsabilité et en toute prudence, et que rien ne vienne entraver vos envies, nos envies d’avancer.

Benjamin Busson