Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Réformes : stop ou encore ?

Faut-il déjà (quoi qu’il en coûte ?) songer poursuivre les réformes en cours malgré le bilan catastrophique de l’année 2020 et dont les plaies sont encore loin d’être cicatrisées ? La question est légitime, à l’heure où la tentation est grande de penser que la reprise devrait pointer le bout de son nez d’ici septembre. Réformes environnementales, retraites, justice, assurance chômage, décen-tralisation… les chantiers inachevés, en cours ou à venir sont nombreux.
Si la priorité doit être donnée à la sortie de la crise sanitaire, il est évident que l’ensemble des forces vives de l’Etat et de l’économie nationale devront être mobilisées sur cette reprise et mettre entre parenthèses des réformes pouvant risquer de ralentir ce retour vers la croissance. Toutefois, pour accompagner une reprise, le monde économique a besoin de messages encourageants, l’incitant à la confiance et à l’investissement. Et ne pas engager des réformes jugées indispensables par les entreprises pourrait freiner le rebond.
Le choix est cornélien.
D’autant que les échéances présidentielles et législatives du printemps 2022 risquent de peser dans la balance à l’heure de la prise de décision de la part de l’exécutif, qui pourrait d’un côté se voir reprocher sa frilosité et de l’autre être taxé d’empressement à des fins purement électorales. Pourra-t-il résister à la logique du « en même temps » ou à la tentation de rester ancré dans le « monde d’avant » ?
La rentrée de septembre s’annonce diablement passionnante.

Benjamin Busson