Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Impensable

Benjamin Busson

Qui aurait pu imaginer il y a six mois encore que la respiration du Monde se trouverait suspendue au calendrier d’un conflit meurtrier se déroulant à nos portes ? Une guerre d’un temps qu’on pensait révolu, une vraie, avec tirs de missiles, chars, fusils d’assaut, et combats au corps à corps dans des villes qui se tiennent à 2 000 km de Paris et à quelques encablures seulement des frontières de l’Union européenne. Certes, d’autres conflits ont déchiré d’autres parties du monde au cours des dernières décennies pour lesquels les Européens ne se sont sans doute pas suffisamment émus ou impliqués. On peut le regretter. Mais la nature humaine est ainsi faite que nous avons forcément tendance à nous mobiliser pour des causes voisines. Sans doute par égoïsme occidental.

Mais aussi par empathie et par peur, le conflit ukrainien étant à portée directe de missiles de nos rues, dont certaines ressemblent étrangement à celles de Kiev, avec leurs centres commerciaux et leurs enseignes occidentales. Au-delà de toute considération géopolitique et stratégique, la mobilisation européenne doit donc être abordée avec espoir, puisqu’elle a permis d’obtenir en quelques jours seulement un véritable bloc soudé et parlant d’une seule voix. Ce qu’aucun sommet ou document n’avait réussi à atteindre depuis la création de l’Europe en 1945, fondée sur les cendres d’un autre conflit qu’on espérait alors être le dernier.

Benjamin Busson