Informations régionales économiques et juridiques
130e année

Face au passé

Benjamin Busson

Il y a deux ans et quelques jours, la planète entière ou presque s’arrêtait de vivre « normalement » pour mettre en place des confinements et des couvres-feux. Aussi inédits qu’inattendus, nous les espérions aussi brefs que possible mais ils nous auront suivi près de 18 mois. Tandis que chaque pays tentait à sa manière de faire face, la Chine, épicentre de l’épidémie de Covid faisait le choix d’une stratégie Zéro Covid, à grands renforts de confinements et de traçages intensifs. Une politique saluée en Occident par les opposants aux divers gouvernements en place, ces mêmes opposants qui pourtant lutteront farouchement contre les pass sanitaires et les campagnes de vaccinations qui, aussi imparfaites ont-elles pu être, se sont avérées bien moins intrusives que les décisions chinoises.

Et alors que l’Europe connaît une énième vague de contaminations, celle-ci semble maîtrisée au moins au niveau de la gravité de la maladie sur les personnes positives. La Chine doit, elle, à nouveau, plus de deux ans plus tard, faire face à une contamination de grande ampleur. Avec 25 grandes villes en confinement partiel ou complet et un port de Shanghai au ralenti, le coût de cette stratégie Zéro Covid pose question au sein même de l’Empire du milieu. De quoi - n’en déplaise aux éternels insatisfaits et sans crier victoire pour autant - rappeler que la solution miracle face à de telles pandémies n’existe pas. Et une raison de plus pour accélérer de manière durable le mouvement censé mettre fin à la dépendance aux massives importations asiatiques.

Benjamin Busson