Informations régionales économiques et juridiques
129e année

Alternatives

Benjamin Busson

« En France on n’a pas de pétrole mais on a des idées ». On était alors au coeur de cette belle année 1976 et la France cherchait avec ce slogan une issue positive à la première crise pétrolière qui la frappait de plein fouet. À l’époque, il s’agissait de trouver une alternative au tout pétrole. 45 ans plus tard (déjà !), rien - ou presque - n’a changé. S’il est désormais unanimement admis que la décarbonation est inévitable, la question des idées pour y parvenir reste ouverte.

Des bonnes idées, devrais-je préciser. Quelques jours à peine après la primaire écologiste et son lot d’injonctions radicales en direction des Français, ces derniers doivent en effet faire face à un retour à la cinglante réalité avec la flambée des prix du gaz et de l’électricité : à l’heure du tout électrique le mix énergétique actuel est impuissant. Car à trop vouloir décapiter le roi nucléaire, on en oublierait presque, aussi imparfait soit-il, à quel point il reste la seule alternative viable et crédible à notre mode de vie occidental.

Et gare aux idées séduisantes sur le papier mais impossible à reproduire dans la pratique. Sortir de l’ultra-dépendance au pétrole, pour le transport notamment ? Sur le principe, on ne peut qu’acquiescer... Consommer moins d’électricité ? Evidemment ! Allier les deux ? Voilà qui commence à faire réfléchir sérieusement. Conjuguer les deux tout en garantissant le pouvoir d’achat des Français ? Cela demande forcément un peu moins de manichéisme. Cela élimine surtout de facto quelques prétendants à l’Elysée.

Benjamin Busson