Informations régionales économiques et juridiques
130e année

À point

Benjamin Busson

En s’attaquant au prix de la baguette, symbole national par excellence, Michel-Edouard Leclerc a (encore) frappé un grand coup. Maître dans l’art de la communication, le dirigeant du groupe de grande distribution éponyme propose en effet la baguette à 29 centimes. Un scandale pour les agriculteurs comme pour les boulangers, mais surtout un coup de génie médiatique, quoi qu’en pensent ses détracteurs, puisque grâce à cette annonce, il s’est offert deux jours de polémiques dans tous les médias.

Autrement dit, une gigantesque campagne de publicité gratuite. Pourtant, malgré les indignations, l’initiative de Leclerc n’a rien d’une nouveauté. Autoproclamé défenseur du pouvoir d’achat des Français, il a déjà effectué plusieurs campagnes de carburant à prix coutant, unanimement saluées. En faisant de la baguette un produit d’appel, peut-il renverser le marché ?

Sachant que la grande distribution ne représente que 10% de la vente de baguette, cela ne devrait pas bouleverser les habitudes des Français amateurs de pain traditionnel. Et d’ailleurs, lui-même ne l’imagine sans doute pas. Les défenseurs de la bonne baguette devraient alors plutôt combattre les imposteurs qui se contentent de cuire des produits surgelés pour les vendre au même prix que les vrais artisans boulangers.

Benjamin Busson